Menu

Une première au Maroc : Evaluation du coût économique des violences à l’encontre des femmes


Au lendemain de la présentation du coût social de la violence à l’égard des filles et des femmes, le 26 novembre, le HCP livre le chiffre afférent à l’estimation du coût économique de ce fléau.



Une première au Maroc

Les statistiques au service de la femme
Les statistiques au service de la femme
Le Haut Commissariat au Plan vient de rendre public les résultats relatifs au coût économique de la violence à l’encontre des femmes et des filles à partir de son enquête nationale sur la violence à l’égard des femmes et des hommes de 2019 réalisée, avec l’appui de l’ONU FEMME au Maroc, entre février et juillet 2019. 
Une enquête qui, par le biais des donnée qu’elle a pu livrer, a permis d’estimer pour la première fois au Maroc, le coût monétaire de ce fléau.
Un prix à payer se rapportant spécifiquement aux coûts directs et indirects de ce genre de violence supportés par les individus et leurs ménages dans tous les espaces de vie et pour les formes de violence physique et sexuelle au cours des 12 mois précédant l’enquête. 

Le coût des violences physiques et sexuelles

Aussi, l’on retiendra que les violences physiques et sexuelles auraient coûté aux ménages2,85 milliards de Dh, soit une moyenne de 957 Dh par victime.
22,8% des femmes victimes ont dû supporter, elles ou leurs familles, les coûts directs ou indirects de ce genre de violence.
Par lieu de résidence, la part de l’urbain dans le coût économique global est de 72% (2,05 Milliards de Dh), celle du rural est de 28% (792 Million de Dh). Ce qui fait que le coût moyen supporté par les victimes citadines (1000 Dh par victime) soit plus élevé que celui des victimes rurales (862 Dh par victime).
Parallèlement, les coûts directs constituent la majeure partie du coût économique global avec une part de 82% (2,33 Milliards de Dh) contre seulement 18% pour les coûts indirects (517 Million de Dh) dont plus de 44% est attribué à la perte des jours de travail rémunéré.

L’espace conjugal terrain privilégié des violences

L’espace conjugal s’accapare, à lui seul, plus des deux tiers du coût global de la violence avec une part de 70% (un coût global de 1,98 Milliards de Dh), suivi des lieux publics avec 16% (448 millions de Dh) et du contexte familial avec 13% (366 millions de Dh).
S’agissant des formes de violence, près de 85% du coût global concerne la violence physique (2,4 Milliards de Dh) et 15,3% la violence sexuelle (436 millions de Dh). 
Près de 70% du coût direct de la violence est relevé dans le contexte conjugal (1,63 Milliard de Dh), 15% dans les lieux publics (356 millions de Dh) et 13% dans le contexte familial (307 millions de Dh).

Coût direct par types de dépense

Les dépenses engagées pour accéder aux services de santé représentent 42,3% du coût direct (986 millions de Dh). En deuxième position viennent les dépenses liées au recours aux services juridiques et judiciaires (25,8% ; 600 millions de Dh), suivies de celles liées au remplacement ou réparation des biens endommagés (17,9% ; 417 millions de Dh), à l'hébergement suite à l’abandon du domicile (13,5% ; 314 millions de Dh) et au recours aux services de la société civile (0,5% ; 11 millions de Dh). 
A préciser que par coûts tangibles directs, le HCP désigne les dépenses effectuées pour accéder aux différents services (Santé, Justice et Police), pour l'hébergement et pour le remplacement des biens endommagés. 
Ceux indirects se rapportent au coût d’opportunité comprenant la perte de revenus due à l'absentéisme au travail rémunéré, aux travaux domestiques et à l’enseignement.
Noureddine BATIJE






Noureddine Batije
Noureddine BATIJE est un journaliste spécialiste en investigation journalistique et traitement de... En savoir plus sur cet auteur
Jeudi 10 Décembre 2020

Dans la même rubrique :
< >



Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html





L'ODJ WEB MAG



Magazine créé avec Madmagz.



Partager ce site