Menu

ZLECAf: Un marché “large” pour les entreprises marocaines




Article à écouter en podcast

zlecaf_un_marche__large__pour_les_entreprises_marocaines.mp3 ZLECAf - Industrie automobile du Maroc  (1.24 Mo)

Les entreprises marocaines auront accès à un marché “large” grâce à la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), c’est ce qu’a souligné Abdou Diop, associé-gérant de Mazars Maroc et président de la Commission Afrique à la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

Les entreprises du Royaume pourront importer des intrants à plus bas coût de différents pays du continent avec moins de droits de douane, d’où un potentiel d’importations extrêmement important, selon M. Diop qui s’exprimait lors d’une conférence initiée par l’Institut des sciences politiques juridiques et sociales (ISPJS) à l’Université Mundiapolis.

Il a ajouté que le Maroc va produire un million de véhicules. Cela représente au moins “4 à 5 millions de pneus, dont aucun en provenance du Continent. Pourtant, la Côte d’Ivoire et le Ghana ensemble sont considérés comme deuxième producteurs mondial d’EVA, la matière première pour le caoutchouc”.
L’industrie marocaine de l’automobile, en partenariat avec ces pays, pourra permettre de développer une industrie pneumatique dans ces deux pays.

Autre produit cité par M. Diop : la bauxite, qui permet de produire de l’aluminium pour la carrosserie. Il a évoqué le potentiel de complémentarité industrielle entre le pneumatique et la bauxite, qui permettront d’ajouter au moins 15% d’intégration supplémentaire de la chaîne de valeur automobile sur le continent et de renforcer la compétitivité.

De son côté, M. Ali Lahrichi, Doyen de l’ISPJS a indiqué que la ZLECAf, qui a été un projet rêvé et imaginé par les pères fondateurs de l’Organisation de l’Unité Africaine, est entrain de voir le jour. Selon lui, le Maroc, membre signataire de l’accord de cette zone, s’inscrit pleinement dans ce pilier fondamental de l’intégration économique africaine.

Avec MAP



Lounja Bensmain


Rédigé par Lounja Bensmain le Vendredi 5 Mars 2021


 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté