lodj
YouTube
Facebook
Instagram
Twitter
LinkedIn
Tiktok
Podcast
L'ODJ TV
Other





A l’aune de l’Indice de l’industrialisation en Afrique, le Royaume est bien coté


La part de l’Afrique dans la production manufacturière mondiale a baissé au cours des dernières décennies, tombant en deçà de 2 % du niveau mondial. Cette assertion émane de la BAD qui pourtant, croit, dur comme fer, que le chemin de la prospérité du continent passe par le développement industriel. Un processus à même de procurer croissance inclusive, création d’emplois décents et réalisation de bien d’autres objectifs de développement.



Écouter le podcast en entier :


A l’aune de l’Indice de l’industrialisation en Afrique, le Royaume est bien coté

Cette conviction s’appuie sur la disponibilité d’un certain nombre d’atouts : une main-d’œuvre jeune, des ressources naturelles abondantes et des marchés domestiques en plein essor.


 
Autant de facteurs qui font dire à cette institution que le continent dispose du potentiel.


 
Est-ce trop ambitieux dans la mesure où la plupart des économies africaines demeurent jusqu’ici extrêmement vulnérables aux chocs exogènes, au changement climatique et tributaires de produits de base non transformés, peu valorisés ?

 Quoiqu’il en soit, la BAD préfère réconforter sa conviction par le fait qu’un certain consensus émerge selon lequel les gouvernements africains se doivent, non seulement, de créer les conditions favorables à l’industrialisation en termes d’équipement en infrastructures, de qualification de la main-d’œuvre et d’amélioration du climat d’investissement, mais aussi de miser surles industries naissantes.

 D’autant plus que, durant les dernières années, des pays africains l’ont déjà fait.


 
Qui sont-ils, que font-ils ?


 
A sa toute première édition, l’Indice de l’industrialisation en Afrique (IIA), nouveau-né d’une initiative conjointe BAD, UA et ONUDI, répond à cette interrogation et d’une certaine façon rend compte de la réalité industrielle africaine sur la période 2010–2019.

 Tels que livrés par la BAD, les premiers résultats de l’IIA révèlent qu’en termes de développement industriel, la plupart des pays africains progressent, quoique lentement. A part quelques pays qui ont déjà acquis des capacités de production qualifiées de sophistiquées. Le Maroc en fait partie et est bien coté au niveau du quintile supérieur du classement juste après l’Afrique du Sud et devançant la Tunisie et l’Egypte, Maurice, l’Eswatini, la Namibie, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Équatoriale et le Sénégal.


 
A en juger par cet indice, le Royaume est l’une des économies manufacturières les plus solides d’Afrique, notamment dans le secteur automobile.


 
Les chiffres le confirment : Entre 2015 et 2018, sa part dans la valeur ajoutée manufacturière totale de l’Afrique passe de 1,7 % à 7,6 %. Et avec ses 21,2 % des exportations d’articles manufacturiers, il devance de loin ses concurrents directs que sont la Tunisie et l’Egypte.







Noureddine Batije
Noureddine BATIJE est un journaliste spécialiste en investigation journalistique et traitement de... En savoir plus sur cet auteur
Samedi 3 Décembre 2022

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 5 Février 2023 - 15:35 99 Luftballons

L'ODJ Lifestyle | Les Chroniques Radio | Breaking news | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Room | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Quartier libre | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Replay vidéo outdoor | Digital & Tech | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | L'ODJ Stories



Magazine créé avec Madmagz.