Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search









Ainsi parlait le philosophe autrichien Hans Köchler


Le livre "Ainsi parlait Köchler", récemment publié par la maison d'édition marocaine « Al-Nawras", est un recueil de dialogues avec le célèbre philosophe autrichien Hans Köchler . Son importance réside principalement dans sa profondeur analytique et l'exhaustivité de la philosophie des sujets que Hans Köchler, spécialiste de la phénoménologie et de la philosophie, a abordés.



Juriste, politicien et bien formé dans les couloirs de la politique mondiale, compte tenu des diverses tâches officielles qui lui sont confiées pour arbitrer les différends entre les pays, tels que l'échange de prisonniers de guerre entre l'Irak et l'Iran, le procès de Lockerbie en tant qu'observateur neutre, l’arbitrage dans la kurde en Irak, etc.
 

Hans Köchler est l'un des rares philosophes occidentaux à avoir adopté dans leurs projets intellectuels et philosophiques la conviction de soutenir les opprimés dans ce vaste monde, gouverné d'une main de fer par l'impérialisme mondial. Il est de la trempe de Chomsky, par exemple, il ne mache pas ses mots quand il s'agit de la pratique du double standard de l'Occident, et de la préférence d'un pays sur un autre, en fonction de ses intérêts économiques et géopolitiques.

 

Cela est dû au fait que Köchler croit en la profondeur philosophique de l'un des principes les plus importants des lumières occidentales, qui est le principe de justice internationale entre États, et de non-ingérence dans les affaires d'autres pays sans base juridique internationale avec, dans le but de restaurer le principe de justice, légalement et avec l'autorisation des institutions mondiales compétentes telles que les Nations Unies.

 

Dans « Ainsi parlait Köchler », le philosophe autrichien critique vivement les pratiques actuelles de cette organisation, et pointe du doigt le fait qu'elle ne soit pas impartiale, car ses décisions sont principalement liées à la volonté des puissants de ce monde qui l'ont fondée après la Seconde Guerre mondiale, dans le but de maintenir la paix mondiale et la Justice.

 

Il est amèrement constaté que cet objectif n'a pas été et ne le sera pas avec l'aide de cette organisation, qui est contrôlée par des puissances impérialistes qui ne considèrent que leurs intérêts. C'est son appel constant à la réforme de cette organisation afin de revenir effectivement au principe d'établir la paix entre les nations en se référant à la justice et au droit international.


La base de la philosophie politique, que Köchler  a développée constamment et avec un grand effort intellectuel, réside dans les fondements d'une philosophie purement humaniste, c'est-à-dire dans un héritage philosophique occidental qui ne s'est pas suffisamment développé depuis les Lumières, mais qui a souvent été piégé, en raison de ses attitudes critiques envers les mouvements coloniaux, l'appropriation des autres pays et de leurs biens et l'asservissement de leurs populations par l'exploitation de "faux" objectifs (volonté d'attacher ces pays au progrès économique et politique, etc.).


Dans sa philosophie, Köchler  essaie de faire revivre cette voix faible et de lui donner un souffle dans le présent pour qu'elle soit entendue et prise au sérieux. C'est une sorte d'appel à raviver la conscience de l'humanité, en particulier des forces dominantes en elle, pour revenir et mettre en œuvre ce qui sert l'humanité dans son ensemble, et non ce qui l'expose à sa disparition à moyen et long terme.
 

La philosophie humaniste que Köchler  suit sur son chemin, et comme il l'affirme dans nombre de ses livres et études philosophiques, n'est pas régionale (c'est-à-dire purement occidentale), mais plutôt universelle, et toutes les cultures du monde contribuent à son développement continu, d'où sa conviction que le dialogue culturel, civilisationnel et idéologique soit la clé magique de la coexistence et la paix dans ce monde complexe, seule garantie de l'application du principe de justice entre les peuples.

 

Dans ce contexte, il n'hésite pas à critiquer l'arrogance occidentale et à se considérer comme la "mère des civilisations et des cultures", c'est-à-dire sa critique du centralisme occidental, qui ne l'a conduit qu'à tourner autour de lui-même et à nuire aux autres. Pour référence, la pensée de Köchler  renverse une équation familière aux critiques de la pratique occidentale dans ce contexte :

 

L'Occident ne cherche pas à imposer sa culture et sa civilisation aux autres peuples, mais les exclut plutôt de l'approche de cette culture aux innombrables mécanismes. Il, par exemple, ne veut pas que d'autres pays aient des capacités technologiques, car ils deviendront un concurrent pour lui, et il ne veut mettre en place aucune forme de démocratie, car il se rendra compte de l'injustice et de l'exploitation qui est pratiquée contre eux.

 

Ce que l'Occident a maîtrisé à cet égard, c'est qu'il vend des slogans, comme nous en avons l'habitude depuis "les grandes découvertes géographiques ». Il ne livre aucune marchandise, mais se contente de constater que cette marchandise est disponible.

 

Le romancier et journaliste marocain Yassine Adnane explique dans son introduction au livre "Ainsi parlait Köchler" : "Lorsque j'ai été invité à participer aux premières journées culturelles marocaines en Autriche au printemps 2008, le nom de Köchler est apparu devant moi pour la première fois. C'est ainsi que j'ai cherché à aborder son orbite intellectuelle, j'ai donc réalisé avec lui une interview spéciale pour le magazine "Dubai Cultural".

 

Ensuite, j'ai eu le plaisir de présenter le philosophe autrichien lors d'une rencontre ouverte avec le public du Salon international du livre et de l'édition de Casablanca en 2009. Il ajoute : « Dans ce livre, il nous permet à Hamid Lachhab et à moi, à travers un dialogue entrelacé profond, de faire connaissance avec le parcours personnel et académique de Köchler, d'aborder son parcours intellectuel et mouvance philosophique, et de se pencher sur son expérience de terrain internationale, avec la réalité et les enjeux de société, ou un lecteur en attente d'une citoyenneté universelle qui assure la justice pour tous ...

 

De même, ceux habités par le sentiment d'injustice historique subis par les Arabes et les musulmans, à l'époque coloniale et au-delà, toutes leurs justes causes, à commencer par la cause palestinienne, s'y retrouveront aussi, avec des preuves tangibles de la façon dont cette injustice a été légitimée et établie.

 

Tout cela s'accomplira pour le lecteur dans un dialogue intéressant, qu'il n'aura pas avec Köchler, un journaliste professionnel ou un média chevronné, mais plutôt un penseur de la diaspora marocaine qui est un grand ami de l'expérience du philosophe autrichien : il Étudiant dans sa jeunesse, il a traduit ses œuvres les plus importantes en arabe et, à ce jour, il suit fidèlement son chemin de transformations de la pensée, de la philosophie et de la vie. Par conséquent, il est de son droit que nous le lisions ainsi que son dialogue afin que nous sachions tous comment Köchler va parler.

Jeudi 2 Juin 2022


Mustapha Bourakkadi
Journaliste sans la prétention de détenir la science infuse... ma seule ambition est de rapporter... En savoir plus sur cet auteur

L'ODJ Room | Les émissions de L'ODJ TV | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | Communiqué de presse | L'ODJ Lifestyle | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.