Menu

Cannabis médical : le "manque" de cannabis peut perturber le sommeil et l'humeur

Selon une récente étude américaine, la consommation régulière de cannabis médical peut exposer à un syndrome de sevrage : le "manque" de cannabis pourrait ainsi nuire au sommeil et à l'humeur.


Autorisé au Canada, en Israël, aux Pays-Bas, au Chili ou encore dans certains États américains, le cannabis médical est principalement utilisé pour réduire la douleur et l'anxiété dans le cadre de pathologies chroniques – polyarthrite rhumatoïde, fibromyalgie, sclérose en plaques...



A lire ou à écouter en podcast :

cannabis_medical _le_manque_de_cannabis_peut_perturber_le_sommeil_et_l__humeur.mp3 mp3  (3 Mo)

Syndrome de sevrage : le "manque" de cannabis peut perturber le sommeil et l'humeur

 Sauf qu'on le sait : la consommation régulière de cannabis peut avoir des conséquences graves sur la santé. Ainsi, plusieurs études scientifiques ont trouvé un lien entre marijuana et cancer des testicules, altération précoce de la fonction cardiaque, baisse de la qualité du sperme ou encore "faux souvenirs".

Une récente étude de la University of Michigan (aux États-Unis) s'est plus spécifiquement intéressée au syndrome de sevrage qui peut accompagner la consommation régulière de cannabis. "Car si de nombreux patients considèrent le cannabis comme "non-dangereux" parce qu'il s'agit d'une substance "naturelle", il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'une drogue : le cannabis contient des molécules (les cannabinoïdes) qui agissent sur le cerveau et peuvent être responsables de symptômes parfois sévères lorsqu'elles manquent – c'est le syndrome de sevrage" explique le Pr. Lara N. Coughlin, psychiatre et principale auteure de ces travaux.

Parmi les symptômes de sevrage les plus fréquents, on peut mentionner les troubles du sommeil (insomnies, difficultés à s'endormir...), les troubles de l'humeur (déprime, irritabilité...), la perte d'appétit et – sans surprise – le "craving", c'est-à-dire l'envie irrésistible de consommer du cannabis. Chez environ 10 % des participants, la consommation régulière de cannabis thérapeutique était associée à une dégradation progressive et irréversible du sommeil, de l'appétit et de l'humeur.

Le conseil des chercheurs ?
"La consommation de cannabis médical doit impérativement faire l'objet d'un suivi médical et addictologique, recommandent les chercheurs qui ont publié leurs travaux dans la revue spécialisée Addiction. Il faut que les patients soient conscients du risque de syndrome de sevrage et qu'ils en connaissent les symptômes."

Le CBD et le cannabis, c'est la même chose ?
Attention à ne pas confondre le THC (tétrahydrocannabinol) avec le CBD (cannabidiol) : si ces deux molécules sont présentes dans le cannabis (la plante), la première a de nombreux effets psychotropes et peut entraîner une dépendance, tandis que la seconde entraîne seulement une "sensation de détente" sans addiction.

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), "les preuves scientifiques montrent que le CBD n'est pas susceptible de créer une dépendance contrairement à d'autres cannabinoïdes, comme le THC (...) À l'état pur, le CBD ne semble pas présenter de danger [pour la santé]". Donc (probablement) pas de syndrome de sevrage avec le CBD.
 

Source : https://www.topsante.com/medecine/addictions/drogu...

Lu 32 fois
Lundi 11 Janvier 2021





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Avril 2021 - 23:23 Nos astuces pour soulager les maux de tête



 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ces articles, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de ce portail d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.