Menu

Covid-19 : 3 facteurs communs aux "super épandeurs" de virus

Certaines personnes sont plus susceptibles que d’autres de transmettre le covid-19. Les chercheurs de Harvard ont déterminé 3 facteurs qui augmentent le risque de transmission du coronavirus.


Persuadés que le covid-19 suit le modèle d'autres épidémies de maladies infectieuses, où environ 18% des personnes infectées sont responsables de 80% de la transmission de la maladie, les chercheurs de l’Université de Harvard (Etats-Unis) ont évalué les particules aérosol expirées par 194 volontaires. Cette analyse leur a permis de les diviser en différents groupes, allant de "super épandeurs" (au moins 159 particules de virus par litre d’air) à "faibles épandeurs".



A lire ou à écouter en podcast :

break_time2scovid_19__31613992453.mp3 Covid-19 : 3 facteurs communs aux "super épandeurs" de virus  (706.78 Ko)

Si les chercheurs n’ont trouvé aucune corrélation avec le sexe (hommes et femmes transmettent le virus de la même manière), ils ont en revanche trouvé 3 facteurs communs aux "super épandeurs" de virus :
 
un indice de masse corporelle élevé
l’âge (plus élevé aussi) 
le niveau d’infection au covid-19


Lorsque nous parlons, toussons, éternuons... nous produisons un flux d’air rapide qui vient des voies respiratoires supérieures et expirons des gouttelettes respiratoires. "La ruée de l'air sur la fine couche de mucus qui tapisse les voies respiratoires peut briser la surface du mucus en petites gouttelettes de la même manière que les vents forts provoquent la rupture et la pulvérisation à la surface de l'océan" expliquent les chercheurs.

Leur étude a permis de déterminer qu’un nombre plus important de particules étaient expirées à mesure que l’infection avance mais aussi par les personnes obèses ou âgées. "Mais bien que nos résultats montrent que les jeunes et les personnes avec un IMC normal ont tendance à générer beaucoup moins de gouttelettes que les plus âgés et les personnes obèses, ils montrent également que chacun d'entre nous, lorsqu'il est infecté par le covid-19, peut courir le risque de produire un grand nombre de gouttelettes respiratoires".

Source : Exhaled aerosol increases with COVID-19 infection, age, and obesity, PNAS, février 2021


Supers contaminateurs : qui sont-ils ?

En juillet dernier, des spécialistes londoniens ont réalisé une étude sur les "super contaminateurs". Ils ont analysé les variations de transmissions du virus Covid-19 entre les individus.

Les scientifiques ont observé que les risques de contamination variaient beaucoup d’une personne à une autre, et que "80% des transmissions secondaires peuvent avoir été causées par une petite fraction d’individus infectieux". 

Ils affirment également que tous les cas symptomatiques ne sont pas forcément contagieux, comme cela a déjà pu être démontré lors de l’apparition de précédents virus.

Les super contaminateurs pourraient représenter environ 10% des personnes infectés, selon ces travaux.

Source : 
https://www.femmeactuelle.fr/

Lu 38 fois
Mardi 16 Février 2021




La rédaction

Dans la même rubrique :
< >


 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ces articles, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de ce portail d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.


Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html





Magazine créé avec Madmagz.




L'ODJ WEB MAG




Partager ce site