Menu

Covid19 : Vaccin gratuit pour tous


Le vaccin contre le Sras-Cov2 sera gratuit pour tous les Marocains. Telles sont les hautes instructions récemment données par SM Mohammed VI. En arrière plan, l’Afrique qui regarde le Maroc et attends son succès pour lui servir de locomotive. Plus loin encore, la Chine observe.



A lire ou à ecouter en podcast :

Vaccin gratuit pour tous !
Vaccin gratuit pour tous !
covid19_vaccin_gratuit_pour_tous.mp3 mp3  (4.41 Mo)

 Immunité et destin collectifs

La directive royale de vaccin gratuit pour s’immuniser contre le virus Sras-Cov2 au profit de tous les Marocains est un message à plusieurs degrés et destinataires. Le Maroc renouvelle et renforce, en parallèle, son positionnement dans l’Afrique post-Covid, en s’érigeant en pionnier.
D’abord, l’affirmation d’un Etat social qui prend en charge tous ses citoyens, l’égalité face à l’épidémie entraînant une égalité d’accès à l’immunisation par vaccination. La confiance des citoyens en l’Etat n’en sera que consolidée, ce qui revient à vacciner politiquement le Maroc contre nombre de virus de la subversion, qui n’attendent que la moindre faiblesse dans l’édifice sociopolitique pour semer le chaos.
C’est, également, une prise de responsabilité réfléchie pour atténuer les effets destructeurs de la crise sanitaire sur l’économie nationale. Tant que l’immunité collective n’a pas été atteinte, la circulation des biens et personnes, à l’intérieure du territoire national comme à travers les frontières, sera toujours sujette à de soudaines décisions d’interdiction. Impossible de relancer les activités dans de telles circonstances. Là, c’est la confiance des opérateurs qui est en jeu.

Pont entre Chine et Afrique

Le secteur national du tourisme, ainsi que toutes les activités qui y sont rattachés, ont été gravement malmené par cette crise sanitaire et, là encore, tant que l’immunité collective n’a pas été atteinte, il n’y a aucune reprise à escompter. Par contre, le simple fait de compter parmi les premiers pays du globe à avoir vacciné sa population est en soi un argument marketing de poids auprès des marchés émetteurs de touristes.
Le Maroc a choisi de se vacciner chinois et c’est une entreprise pharmaceutique privée nationale qui sera chargée de conditionner le vaccin. L’Afrique, dont le premier partenaire commercial est la Chine, aura besoin de millions de doses de vaccin, ce que le Maroc s’apprête à lui permettre de couvrir, sous le sigle de l’entreprise pharmaceutique chinoise Sinopharm.
Les Chinois ne vont pas manquer d’apprécier et la confiance placée en eux, et le message de bon sens transmis par le Maroc sur le reste du continent ; la Chine ne va quand même pas fabriquer un vaccin de camelote et priver de la sorte sa propre population d’une immunité dont elle a tant besoin.

Anticiper pour se positionner

La Chine cherche, au contraire, à diffuser d’elle-même l’image d’un pays qui se positionne désormais en grande puissance sur la scène internationale. Ce vaccin est le meilleure moyen d’asseoir son soft-power mondial et les Occidentaux ne le savent que trop.
Selon des experts réunis en marge de la 20ème conférence économique africaine 2020, récemment tenue à Addis-Abeba, un accord de libre échange entre l’Afrique et la Chine, dont le volume des échanges commerciaux a dépassé les 200 milliards de dollars, serait susceptible de redresser le déficit de la balance commerciale du continent avec le géant asiatique et stimuler d’autres facteurs économiques. 
Pour ce faire, en cette ère covidienne, la vaccination du plus grand nombre d’Africains, dans un objectif d’immunité collective, est plus qu’incontournable.
Un exemple, pour conclure, facile à saisir dans le contexte marocain. Les touristes chinois, c’est 132.000 consommateurs au Maroc en 2018, contre 10.000 seulement trois auparavant. De bons dépensiers, comme les adorent tous les opérateurs du secteur touristique, à qui il faudra apprendre à dire en mandarin, bienvenue chez nous, nous avons reçu exactement le même vaccin que vous.

Yin et Yang

Reconnaissons à SM Mohammed VI ses talents de grand stratège. Après avoir vacciné Guergarat contre le virus du polisario, dégageant les voies respiratoires vers l’Afrique subsaharienne, le voilà qui enclenche l’opération éclaire « vaccin gratuit pour tous » (80% des Marocains en 3 mois), pour rétablir la circulation des personnes intra et extra-royaume, après tir nourri de doses immunisantes.
Yin et Yang, tel le Tao, a dit Lao-Tseu.









Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté