De l'obligation pour les français de faire justice à la France des Lumières face aux égarements de sa presse


Malgré la retenue que m'infligent la "raison" de l'âge et les vertus du silence, je décide aujourd'hui d'user de mes droits d'homme libre pour déclarer sans ménagement, que je suis outré, scandalisé face à la déferlante hystérique persistante d'une presse française enflammée, débordée par sa volonté sournoise de nuisance à notre pays.



Par Najib Mikou

Tous les moyens les plus sordides, tous les montages les plus extravagants, sont déployés pour tenter de porter atteinte de la façon la plus abjecte, à notre pays et à nos Institutions.

Qui veulent-ils intimider, déstabiliser, ranger sous leurs "épaules" étriquées ? Un pays ancré dans les siècles de l’histoire et de la géographie ?!!! Une Monarchie plusieurs fois centenaire et fortement enracinée ?!!

Un Souverain profondément installé dans le cœur et l’ADN de chaque marocain comme jamais dans l'histoire de ce grand pays ?!! Ou encore un peuple plusieurs fois millénaire par ses cultures, ses valeurs et son rayonnement dans le monde ?!!

Bien plus que le devoir de respect obligé envers un Etat souverain, comme condition sine qua non de paix et de cohabitation entre les nations, bien plus que l'estime qui s'impose envers un pays modèle qui impressionne le monde par son unité, sa stabilité, sa solidarité, sa générosité, sa cohésion, sa communion, sa sagesse, sa neutralité agissante, ses avancées et ses succès: la France a plutôt l'obligation éthique et politique en tant que "Grand Témoin" et détenteur insoupçonné de preuves d'une histoire commune indélébile, de libérer sa conscience, de faire justice à sa propre histoire et au poids de ses valeurs, en reconnaissant non pas seulement la marocanité de nos Provinces du Sud, mais également celle de nos vastes territoires de l'Est, qu'elle a indûment et abusivement annexés à ce qu'elle considérait à tort comme sa "2ème France"



 

Les temps ont changé. Beaucoup changé. Tout comme d'autres temps d'ailleurs, que les annales de l'histoire et de la géographie ne peuvent occulter.

Il est honteux, inacceptable, que cette presse des égouts, de la haine, de la diversion, de l'amalgame, de la médiocrité, de la diffamation et de la caricature répugnante, se permette de tels égarements et des nostalgies pathétiques au temps d'une "France qui va pouvoir porter au Maroc la civilisation, la richesse et la paix".

Ça existe encore en France de si piètres mentalités ? Quelle déchéance, quelle déliquescence !!

Si la liberté est un droit sacro-saint de tout un chacun, le respect de "l'Autre" est son corollaire obligé auquel rien, ne doit déroger.

Quant au Royaume du Maroc, il persiste à exercer son droit inaliénable au développement et poursuit son chemin pour ce faire, avec détermination, assurance et sérénité sous l'Egide de son Monarque Vénéré et Visionnaire. Ne vous en déplaise, ni Covid ni séisme ni malveillance ni nuisances, RIEN, ne l'en infléchira.

Rédigé par Najib Mikou 



Vendredi 15 Septembre 2023

Lu 881 fois

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Septembre 2023 - 10:54 En mémoire de Mme Aïcha Khattabi

Chroniqueurs invités | Experts invités | Coup de cœur



Magazine créé avec Madmagz.




Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 




















Revue de presse







Menu collant à droite de la page