Menu

Et si le mensonge pouvait se détecter au son de la voix ?


Des chercheurs ont étudié comment la tonalité peut se modifier en fonction de l'émotion associée.



Un ton propre à chaque intention

Saviez-vous qu'il existe environ 70 000 façon de prononcer un même mot ? Lorsque l'on s'exprime, le ton se modifie, le volume sonore varie et le débit de parole fluctue, en fonction des personnes et de l'émotion qui est mise dans ce que l'on dit. Une équipe de chercheurs du CNRS et de l'Ircam (laboratoire Sciences et technologies de la musique et du son à l'Institut de recherche et coordination acoustique-musique) a travaillé sur le mensonge avec l'objectif de répondre à cette question : peut-on identifier un mensonge au simple son de la voix ?
Après une série d'expériences, les scientifiques sont arrivés à la conclusion que l'on peut distinguer un ton honnête d'un ton confiant, ou encore d'un ton hésitant, voire... mensonger.

Le ton est en effet équipé d'une sorte de "signature" en fonction de l'intention qui se trouve en arrière-plan, que les scientifiques appellent "prosodie". Cette dernière serait même commune à plusieurs langues, comme le français, l'anglais ou encore l'espagnol.

 

Par exemple, si vous êtes crédible, vous aurez une diction bien particulière : elle sera rapide, aura un pic d'intensité au milieu avant de redescendre lorsque vous terminerez de dévoiler votre information.
Le ton de l'autre envoie une information "automatique" au cerveau, expliquent les chercheurs : "Même quand les participants n'ont pas à juger de la certitude ou de l'honnêteté du locuteur, ce son caractéristique impacte la façon dont ils mémorisent les mots."
Source :  CNRS, 8 février 2021.
Dimanche 14 Février 2021

Rédigé par La rédaction le Dimanche 14 Février 2021


Dans la même rubrique :
< >



Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté