Menu

Ils ont usurpé l’identité du ministre…




ils_ont_usurpe.mp3 mp3  (4.34 Mo)

Quelle fin, pour quels moyens ? 
 
Il en de ces quidams, marginaux, intrépides, et mal leur en a pris, à des lieues de faire l’économie des bévues  bon marché, s’adonnent, et leurs humeurs troubles, à saper l’ordre prégnant, transversal, qui va du citoyen aux institutions.

Des fauteurs de troubles, sans foi ni loi, ont usurpé, et leurs fronts saillants,  démesurés,  l’identité du ministre de la santé, pour des fins qui tranche d’avec l’utile, d’une malveillance criarde, aux confins de l’indécence, en tout point non-citoyennes. 

Comment diable peut-on, en son âme et conscience, dit-on, dans les parages, encenser, justifier, à tout hasard,  de ces moyens malhabiles, et frauduleux, pour l’unique fin que d’assouvir l’appétit vorace de sa base de données, duper de ces naïvetés citoyennes, exploiter leurs failles, en bon cybercriminel, pour choyer son sadisme, grossir son porte-monnaie peut-être, porte-misère.

La Covid au service des malfrats 
 
Et pour illustrer ce « je-m’en-foutisme » piètre guide,  annonçons la mièvre couleur de leurs travers, de leur initiative douteuse. Ceux-ci ne lésinent en rien sur les moyens, tablent sur la prévalence d’un sujet qui fait feu de tout propos : La Covid.

Mais pour raffermir, redorer l’actualité de cet hameçon tendu sur Facebook, ceux-ci ne tardèrent pas à y annexer ce vaccin-remède, sur nos portes, qui élut une place de choix dans nos prises de langues, aux abonnés présents de nos pourtours de tables, de nos rencontres fortuites.

Ces usurpateurs hardis, et jusqu’au-boutiste, ont, par le biais de travers, de la page qu’ils ont montée, sous la marque ministérielle, avec comme figure emblématique, le ministre de la santé, qui, dans un communiqué, et soit dit en passant, se dit réserver le droit de trainer en justice ces malfrats. 

Ces usurpateurs donc, ont fait appel à nos esprits ingénus, nos citoyens s’affairant sur les contours de cette affaire vaccinale, pour les solliciter et leur bonne foi, de dûment remplir une fiche d’inscription, en alléguant, et leur mauvais tour,  que c’est le moyen propice   pour avoir droit, s’administrer dans les meilleurs délais le vaccin chinois. 


Les réseaux sociaux, ce terrain glissant !
 
Une démarche qui fait fi  des scrupules, suffisamment de taille, pour éveiller les soupçons,  susciter l’ire des internautes, accrocher l’oreille du ministère de tutelle, qui fit vite de couper court à ses rumeurs impropices, de rétorquer de par l’officiel d’un communiqué qui régla le cours malvenu et les débordements  de ce tapage, remit les choses, et les individus à leur place.

Sans doute est-il que cet incident sitôt redressé, est loin d’être une première en la matière. Que les réseaux sociaux, tout en étant à double tranchant,  ont tout d’un terrain glissant, qui fait vite d’entrainer ses adhérents impulsifs, mal préparés,  d’une célérité qui n’a de pendant que l’instantanéité, dans une marche à risque, parfois irréversible.  

Hicham Aboumerrouane



Hicham Aboumerrouane


Rédigé par Hicham Aboumerrouane le Mercredi 6 Janvier 2021

Dans la même rubrique :
< >


 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté