Menu

Jeunes, femmes et compétences, le trio gagnant de l’Istiqlal


La campagne électorale est lancée, dans une ambiance quelque peu tiède du fait des restrictions sanitaires. Pourtant, le scrutin multiple du 8 septembre, communal, régional et législatif, est décisif. L’Istiqlal a déployé son avant-garde, composée en bonne partie de jeunes, de femmes et de compétences.



Le Maroc renouvelle, en un seul jour, le 8 septembre, la totalité de ses élus. De la gestion locale à l’examen des textes de loi, les électeurs marocains sont appelés à choisir les acteurs de la gouvernance du pays, à tous les niveaux.

Le parti de l’Istiqlal a injecté du sang frais dans son équipe de candidats qui se présentent aux différents scrutins.

Il y a des jeunes qui trépignent pour aller de l’avant, des femmes qui n’appréhendent pas d’assumer des responsabilités et des compétences qui veulent relever les défis d’une gouvernance de qualité.

Pour le parti de l’Istiqlal, le contexte politique et socioéconomique national invite à opérer des ruptures avec les modes de gestion antérieurs, dont les carences sont visibles de tous.

Redresser la barre

Au terme de dix ans de gouvernement dirigé par le Pjd, de libéralisme débridé, dont toute l’équipe de l’exécutif assume la responsabilité, de promesses électorales non-tenues, d’opportunités de croissance économique et de création d’emploi gâchées, les Marocains en ont ras-le-bol.

La classe moyenne s’est vue s’appauvrir, son pouvoir d’achat ayant dégringolé à la même vitesse que sa foi en son gouvernement.

Pour les Istiqlaliens, défendre les intérêts de cette catégorie sociale revient à sauvegarder la démocratie. La classe moyenne en est le principal pilier. Augmenter de 20%le pouvoir d'achat des ménages est le but qu'ils se sont tracés.

Les chômeurs sont plongés dans le désespoir, ils voient leurs rangs grossir au lieu de se contracter.
La croissance économique leur procure de moins en moins d’opportunités d’emploi.

Des neurones et de la motivation

C’est une problématique à laquelle les Istisqlaliens ont beaucoup réfléchi, privilégiant les investissements publics à fort potentiel de création d’emploi.

Un choix politique à opérer, motivé par la fibre sociale istiqlalienne. L'objectif est de ramener le taux de chômage à 9% et celui des jeunes à 20%.

Ce sont des enseignants et chercheurs universitaires, des médecins, des ingénieurs, des hommes d’affaires, parmi lesquels beaucoup de jeunes et de femmes, issus des rangs du parti de l’Istiqlal, qui se sont engagés à relever le challenge des réformes que le Maroc se doit de réaliser afin d’assurer le bien-être de ses citoyens.

Il y a un nouveau modèle de développement à appliquer, dans un contexte qui n’est pas des plus aisés en raison de la crise sanitaire et de ses conséquences socioéconomiques.

Le parti de l'Istiqlal s'est fixé 13 objectifs à atteindre et 157 mesures pour y parvenir.


Aux grands défis, les bons élus

Tout aussi important est l’accélération de la digitalisation, sachant que le monde entier est entré de plein pied dans la 4ème révolution industrielle.

Un changement de paradigme de pareille ampleur ne pardonne pas : il y aura des gagnants et des perdants, c’est aux Marocains de choisir leur camp.

Et ce n’est pas avec des dirigeants à la mentalité rétrograde, ni avec des affairistes qui ne voient en la politique qu’un instrument pour se servir au lieu de servir, qu’il est possible de mener cette nécessaire mutation.

L’ère digitale est celle des nouvelles générations, elles ont baigné dedans depuis la plus tendre enfance, elles sont les mieux initiées pour prendre la barre et tracer le cap vers le nouveau monde 4.0.

Le facteur féminin

Et dans cette nouvelle configuration, il est quand même honteux qu’à peine une femme sur cinq en âge de travailler compte parmi la population active.

Une liste nationale leur est dédiée, mais nombre d’Istiqlaliennes ont décidé de se présenter directement devant les électeurs, sur les listes du parti, suffisamment confiantes en elles-mêmes pour proposer aux Marocains leurs compétences et leur engagement à servir leurs intérêts.

Le Maroc est en voie de généraliser la protection sociale à tous ses citoyens, avec l’ambition affichée du Souverain de prendre soin de tous ses citoyens.

Et il n’y a pas plus actif dans l’économie du ‘care’ (les services à la personne) que la junte féminine.

Les positions et participations des femmes élues à ce sujet sont hautement souhaitables, et ce de l’élaboration des textes de loi à leur application au niveau local.

La magie des compétences

Mais il serait restrictif de réduire leur participation à la seule dimension sociale du développement, il y a un gisement de compétences multiples parmi les candidates istiqlaliennes, qui ne demandent qu’à les exploiter au bénéfice de la collectivité.

Les compétences masculines et féminines dont regorge le parti de l’Istiqlal, c’est là son levier pour stimuler une dynamique d’excellence dans la gouvernance, une fois que les électeurs l’auront placé en charge de la gestion des affaires publiques.

Afin de réaliser un taux de croissance de 4% par an, indispensable pour financer le nouveau modèle de développement, les stratégies sectorielles doivent être redéfinies et relancées, avec des compétences ministérielles aptes à les piloter.

L’égalitarisme, atout istiqlalien

Ce qui distingue, à ce sujet, les compétences istiqlaliennes sont les valeurs qui guident leur action politique.

Pour les Istiqlaliens, l’égalitarisme est une doctrine bien ancrée, qui a donné lieu à un manifeste, il y a près d’un demi-siècle. Les temps changent, mais les valeurs restent les mêmes. L’homme est la mesure de toute chose.

C’est pour un Maroc toujours moins inéquitable et offrant plus d’opportunités de bien-être pour ses citoyens que l’Istiqlal avance son avant-garde de jeunes, de femmes et de compétences pour remporter le défi du nouveau modèle de développement.





Ahmed Naji
Journaliste par passion, donner du relief à l'information est mon chemin de croix. En savoir plus sur cet auteur
Vendredi 27 Août 2021

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Septembre 2021 - 12:16 2 médailles d’or pour l'UM5 au Salon IWA 2021





Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html






L'ODJ WEB MAG



Magazine créé avec Madmagz.



Partager ce site