Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search




L’addiction maladive du PJD au pouvoir




A lire ou à écouter en podcast :

Dieu aurait crée les Islamistes pour gouverner, seuls des 'mécréants' pourraient le nier
Dieu aurait crée les Islamistes pour gouverner, seuls des 'mécréants' pourraient le nier
l_addiction_maladive_du_pjd_au_pouvoir.mp3 L’addiction maladive du PJD au pouvoir.mp3  (2.43 Mo)

Notre cher Fqih El Othmani est sorti des limbes de son auto-confinement et a fait de nouveau parler de lui. Il a réuni les cadors du PJD, le 22 mai, et leur a tenu un discours qui se veut entrée en matière pré-électorale.

Le Fqih El Othmani leur a-t-il dressé un bilan des actions du gouvernement qu’il dirige, répertoriant les acquis du peuple marocain au cours de son mandat ?

Il pouvait difficilement le faire, à moins de considérer comme des succès la paupérisation des classes moyennes, le creusement des inégalités, l’hécatombe dans les rangs des TPME suite à la pandémie, les faibles valeur ajoutée et compétitivité des produits marocains sur les marchés étrangers, etc, etc.

Le Fqih El Othmani s’est bien gardé de s’aventurer sur ce terrain glissant. Il a préféré jeter l’anathème sur les partis politiques ‘promoteurs’ du quotient électoral réadapté.

Sans souligner que le PJD faisait cavalier seul contre cette réforme soutenue par l’ensemble de la classe politique, il s’est empressé d’accuser tous les partis de vouloir d’empêcher sa reconduction à la tête de l’exécutif.

D’abord, quoi de plus naturel que des formations politiques cherchent à remporter les élections et barrer le passage à leurs concurrents. C’est leur raison d’être.

Mieux encore, comment ces formations politiques peuvent-elles tromper les électeurs au sujet du PJD, alors que ce dernier a dirigé le gouvernement pendant une décennie ?

Au terme de deux mandats successifs, les électeurs n’ont plus besoin de qui que ce soit pour se forger leur propre opinion sur le PJD. Ils savent, désormais, très bien à quoi s’en tenir à propos de sa politique. Prétendre alors que les Marocains peuvent êtres embobinés est en soi un signe de mépris.

Si le PJD était constitué de vrais hommes politiques, et pas seulement des opportunistes qui instrumentalisent la religion au service de leurs propres intérêts, ces derniers auraient admis que le pouvoir use, qu’au bout de dix ans, leur parti ferait mieux de reculer un peu, ne serait-ce que pour se régénérer et produire de nouvelles élites.

Les Pjdistes sont-ils conscients de l’image qu’ils donnent ainsi d’eux-mêmes ? Accrochés à leurs postes ministériels et aux privilèges qui vont avec, refusant d’admettre qu’ils ont échoué à améliorer le quotidien des Marocains, c’est un triste spectacle de sangsues collés l’exécutif, jamais repues des deniers publics, qu’ils offrent à la vue de tous.

Il n’y a de pire aveugle que celui qui ne veut voir.





Ahmed Naji
Journaliste par passion, donner du relief à l'information est mon chemin de croix. En savoir plus sur cet auteur
Dimanche 23 Mai 2021

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 11 Août 2022 - 06:45 De la lucidité à l’action

Dimanche 7 Août 2022 - 19:39 Succès inconsistant d’Israël à Gaza

Billet



Magazine créé avec Madmagz.