Menu

La HAS-France valide l'autorisation du vaccin AstraZeneka pour les moins de 65 ans.


Les vaccins anti-Covid arrivent sur le marché les uns après les autres. Après ceux de Pfizer/BioNTech et de Moderna, celui d'AstraZeneka vient d'être validé par la HAS, qui estime son efficacité "satisfaisante" (autour de 60 à 70 %). Mais, elle ne le conseille pas aux plus de 65 ans, en raison d'un manque de données dans cette tranche d'âge dans les essais cliniques.



La HAS recommande d'administrer le vaccin administré en priorité aux soignants et aux personnes de 50 à 65 ans atteintes de comorbidités

Elle suit donc la commission allemande, qui a également limité ce vaccin aux moins de 65 ans.

En attendant l'arrivée de nouvelles données prochainement, la HAS recommande le vaccin à deux populations prioritaires :
-Tous les professionnels de santé et du médico-social, y compris de ville, car très exposés
-Les personnes entre 50 et 65 ans, en commençant par celles qui présentent des comorbidités
Par ailleurs ce vaccin étant plus facile à conserver et à transporter, la HAS recommande que les pharmaciens et sage-femmes puissent vacciner, en plus des médecins et infirmiers.

La HAS estime que ce vaccin est bien toléré, à l'exception de problèmes d'allergies mineurs, qui nécessitent comme pour les vaccins à ARN, une surveillance pendant 15 minutes après l'injection.

Elle souligne encore qu'il ne faut pas changer de vaccin entre deux doses.

"Le fait d’être vacciné ne doit pas faire baisser la garde, souligne la HAS, car, explique-t-elle, on n'a toujours pas de preuve qu’il empêche la contagion".

 

Conclusion : même vacciné, on garde le masque et on maintient les règles de distanciation sociale.

6 choses à retenir sur le vaccin AstraZeneka :
 
  • Son efficacité (entre 60% et 70%) est inférieure à celle des deux vaccins ARN (95%), mais équivalente à celle de la grippe. Par ailleurs, les données d'efficacité sont pour l'instant limitées chez les personnes plus âgées.
  • Selon les données publiées dans la revue scientifique The Lancet, la vaccin est "sûr". Les effets indésirables recensés ont été extrêmement rares lors de l'essai clinique. Mais, plus d'informations sont attendues au regard de la faible proportion de participants âgés dans l'essai.
  • C'est un vaccin à vecteur viral, c'est à dire qu'il utilise un adénovirus, inactivé pour devenir inoffensif et modifié génétiquement afin qu'il soit capable de produire la protéine "S" ou Spike qui se trouve à la surface du SARS-CoV-2. En injectant le vaccin, l'objectif est de déclencher une réponse immunitaire dirigée contre ces protéines de surface afin de produire des anticorps.
  • Son avantage : il est moins fragile, donc plus facile à conserver et à stocker, dans des conditions classiques (entre 2°C et 8°C au réfrigérateur), pendant au moins 6 mois. Conséquence : une chaîne d'approvisionnement simple, qui permettra de le stocker en pharmacie donc de faciliter sa distribution.
  • Le délai entre les deux doses peut aller jusqu'à 12 semaines.
  • Ce vaccin utilise une technologie plus traditionnelle, ce qui le rend moins coûteux.

Source : https://www.topsante.com/



Rédaction


Rédigé par Rédaction le Mardi 2 Février 2021

Dans la même rubrique :
< >


 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté