Menu

La Slow attitude pour chasser le stress


Ralentir le rythme et adopter la "slow life" permet d'apprendre à gérer le stress. Les conseils de la sophrologue pour vivre pleinement l'instant présent et mieux s'organiser afin de chasser le stress de cette période de pandémie. Ralentir. C'est le principe de la Slow attitude qui revendique l'importance de prendre le temps au quotidien. Ralentir la cadence aide en effet à prendre soin de soi et à évacuer le stress. Carole Serrat, sophrologue à l'hôpital Bichat à Paris et coach de vie vous partage ses astuces "slow".



On libère son diaphragme

Cette respiration fait travailler le diaphragme (notre principal muscle respiratoire). Elle augmente le volume de notre cage thoracique et nous permet de respirer plus profondément et de faire baisser le taux de cortisol  (l'hormone du stress).

Comment Faire : 
  • On pose une main sur l'abdomen puis on souffle tout doucement et longuement en rentrant le ventre, sur 6 temps.
  • On laisse ensuite l'inspiration se faire naturellement sur 3 temps.
  • Notre diaphragme est ainsi mobilisé : il monte et descend suivant l'inspiration et l'expiration, et permet par son action de meilleurs échanges gazeux et une plus grande régulation émotionnelle. Le mouvement du diaphragme remonte le sang chargé de gaz carbonique vers le cœur. Le CO2 est ensuite évacué par les poumons.
  • On continue cette pause pendant 3 minutes.

On adopte la marche consciente

Cette méditation active  aide à développer notre concentration et invite à accorder une  attention particulière à cette action du quotidien (la marche à pied)  que nous effectuons souvent machinalement.

Si nos pensées dérivent au cours de l'exercice, on les ramène tranquillement à la marche.

Comment faire : 
  • On porte d'abord son attention sur les points de contact de ses pieds sur le sol : le talon, la plante des pieds, les orteils... en décomposant le déroulé du pied.
  • On prend conscience du poids de son corps sur le sol.
  • On porte ensuite son attention sur ses jambes. On observe leur déplacement, leurs oscillations. On essaie de sentir tous les muscles mobilisés pour une action aussi simple que la marche.
  • Puis on déplace son attention sur le haut du corps et on constate que son buste et même ses épaules participent au mouvement de la marche. On observe ses bras qui bougent librement.
  • On réalise que c'est tout le corps qui se meut lorsqu'on marche. On reste attentive à tous ces mouvements pendant plusieurs minutes.
  • On répète le mouvement les yeux fermés.

 

Source : https://www.topsante.com/

Rokia Dhibat
Lu 113 fois
Dimanche 21 Février 2021






Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ces articles, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de ce portail d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.