L'ODJ Média



Le CESE souligne l'urgence d'agir contre le mariage des enfants au Maroc


Rédigé par le Mercredi 21 Février 2024

Malgré les mesures prises pour combattre le mariage des mineurs au Maroc, le Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE) a déclaré mardi que la situation reste alarmante. En effet, les impacts socio-économiques de ce problème ne se limitent pas aux mineurs impliqués, mais affectent également l'ensemble de la société marocaine.



A lire ou à écouter en podcast :


Ce mardi 20 février 2024, le CESE a tenu une réunion pour présenter les conclusions de son avis sur "Le Mariage des filles et ses répercussions négatives sur leur situation économique et sociale". Cette étude a été demandée par le président de la Chambre des représentants dans le cadre des débats publics et des consultations institutionnelles supervisées par l'Instance chargée de la réforme du Code de la Famille.

Lors de cette réunion, le président du CESE, Ahmed Réda Chami, a été représenté par le secrétaire général du Conseil, qui a souligné que malgré l'établissement de l'âge légal du mariage à 18 ans, correspondant à l'âge de la majorité, la pratique du mariage des enfants, qui touche principalement les filles, persiste dans le pays.

Le président du CESE a observé que malgré les efforts entrepris, l'« exception » prévue par le Code de la famille adopté en 2004, qui autorise la justice à abaisser l'âge du mariage dans certains cas exceptionnels, est devenue rapidement la norme.

Il a souligné cette tendance en mettant en avant le nombre de contrats de mariage conclus avec des mineurs en 2022, qui s'élevait à 12 940, tout en notant que l'ampleur réelle du phénomène est probablement plus importante car les statistiques officielles ne prennent pas en compte les mariages non enregistrés, tels que les mariages coutumiers et autres.
« Le mariage des filles a un impact négatif majeur sur leur situation économique et sociale, en tant que femmes de l’avenir. Il entraîne une augmentation du taux de fécondité, perpétue la pauvreté, et expose la santé physique et mentale des filles et de leurs enfants à de grands risques« , a-t-il précisé

Sur la base de cette constatation, le CESE a réaffirmé sa position énoncée dans son rapport intitulé « Que faire face à la persistance du mariage des enfants au Maroc ? », publié en 2019, en insistant fortement sur la nécessité d'établir rapidement une limite d'âge pour le mariage des enfants.

Cette recommandation vise à protéger l'intérêt supérieur des enfants et à promouvoir le développement social et économique du pays.

CESE, Mariage des enfants, Maroc, Réunion, Conclusions, Impact socio-économique, Femmes, Mineurs, Législation, Réforme, Statistiques, Âge légal, Recommandations, Protection des enfants, Développement social et économique






Salma Labtar
Journaliste sportive et militante féministe, lauréate de l'ISIC En savoir plus sur cet auteur
Mercredi 21 Février 2024

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Formation & Emploi | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média




A mag created with Madmagz.







Recherche






















Le bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail Web   , Application Mobile   , Magazine connecté   , e-Kiosque PDF  , Régies Arrissala
Menu collant à droite de la page