Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search




Le Maroc tend la main, l’Algérie crache le venin




Que veut l’Algérie ? Peut-elle vouloir ? De quelle Algérie parle-t-on ? Et rebelote ! Escalades et surenchères ! La junte ne démord pas, fait fixette sur le Maroc, et les torchons de suivre.

Petitesse ? Oui. Et les journaleux à la botte, et les commanditaires dans le même sac ! Aux aguets, serait-ce d’un bon mot pour semer le brasier ! Rien qu’une hystérie…

Ne sied-il pas de distraire le mal citoyen, après en avoir fait une bouchée ? Diversion, fuite en avant d’une vieille junte ankylosée qui titube et tombe, acculée, de par le discours de SM le Roi Mohammed VI.

Une Algérie obnubilée par son ennemi de choix, voulu « historique », en honneur à cette inimitié en quête de légitimité, pourvu qu’elle resserre ses rangs du dedans.

Que de méthodes vieillottes ! C’est mal juger de l’algérien, jusqu’y voir un pigeon. Pour les nouveaux, le Maroc n’est pas à son ballon d’essai, n’eut de cesse que de réitérer cette volonté que «  ça se tasse », que la paix soit.

N’ayant pas l’oreille  faite pour cette bouche, la junte, galons en nage, se raidit  à la seule évocation du mot qu’on tait : paix. Et si la junte se dégourdissait hors des recettes défraichies…tisseraient-elles de nouveaux subterfuges, dussent-ils être foireux, suintant la foi mauvaise, que ça nous dépayserait de cette ritournelle!

Aucun tact, aucune habileté à engendrer un mensonge nouveau ! Quand les journaleux se font pitres, sondeurs d’âmes, se dédoublent de procès d’intention, du moins, servent-ils de véhicules…prêtent, mal leur en a pris,  à SM des intentions perfides, de quelle science ces petites frappes sont-ils les gourous ?

Plutôt de quelle littérature ! soit-elle mauvaise ! Dites-nous laquelle je vous prie ! Nul doute que le message royal fut sans équivoque ! L’ignorent-ils ? Que nenni !

Quelle lecture en faire ? Un, le Maroc et la rancune font deux, n’est-ce pas facile que d’enclencher la marche arrière, se cloisonner dans un « égo » type, portée vers  l’aigreur, car débouté autrefois, pourvu alors des volontés les plus sereines ?Alors et toujours car le Maroc, fidèle à sa démarche, marque à nouveau un but, et le monde en est témoin.

N’est-ce pas que le cœur  se rit d’une petite botte qui fait plouf.  De retour aux journaleux malappris, et leurs grilles de lecture étriquées, et leur offensive burlesque qui louche sur la sagesse royale, la méprend pour faiblesse. Y-a-t-il plus haut dans leur esprit ? Question ouverte.

Et si on faisait les comptes ? Non pas que les calculs d’épiciers nous soient chers, encore moins les scènes de ménage, mais qui enquiquine l’autre, l’embête à la trace, sème la gangrène par le truchement de qui vous savez ?

Le Maroc peut-être ? Qui veut l’amputer de son Sud ? De quel côté devrait pencher cette haine, tout en étant légitime ? Alors que cette pièce est jouée, rejouée ? pas vraiment…la donne a changé, le Maroc gagne du terrain, les appuis à l’international sont légion, États-Unis, Afrique, Pays de Golf…

Et l’Algérie, par ricochet, de mettre les bouchées doubles, « retape » cette obsession pour cet « ennemi » qu’elle veut historique. De cet Espagne qui valse sur les deux tableaux jusqu’à la glissade signée « Ghali », de cet Allemagne qui flippe suite à l’appui sans conteste de l’Oncle  Sam, accourt au conseil de sécurité,  pour cause ? Le Sahara.

De cette France qui épuise tous les ménagements…Pourquoi évoquer ceux-là ? Virer à l’international ? C’est que jamais la solution ne viendrait de l’Algérie. Se leurrer équivaut à perdre son temps.

Et la duplicité est de visée courte. Même la carte sécuritaire n’a pas fait flancher l’Allemagne…d’un côté, une inquiétude quant à l’embrigadement des milices séparatistes, insécurité au Sahel,  de l’autre, refus de s'aligner sur les droits souverains au Maroc.

Dans la même lignée, chacun sa part, mettons France et Espagne. Sans doute faut-il revoir les foyers de nos jumelles comme dirait Feu SM Hassan II, l’équation mérite relecture ! Ce n’est pas une réconciliation avec Alger qui tranchera dans le vif l’affaire du Sahara, plutôt l’inverse serait plus probable.   





Mercredi 4 Août 2021

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 11 Août 2022 - 06:45 De la lucidité à l’action

Dimanche 7 Août 2022 - 19:39 Succès inconsistant d’Israël à Gaza

Billet



Magazine créé avec Madmagz.