Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search





Le PIB agricole enregistrerait une baisse tournant autour de 14 %

Une production prévisionnelle des céréales de 32 millions de quintaux


Le département de l'Agriculture vient de communiquer les données afférentes à la production prévisionnelle de la campagne agricole 2021/2022. Une campagne ayant enregistré, à fin avril, une pluviométrie de 188 mm 2022, en baisse de 42 % par rapport à la moyenne des 30 dernières années et de 35 % par rapport à la campagne précédente à la même date. En plus d'une mauvaise répartition des précipitations tant temporelle que spéciale.



Ces données font aussi état d'une production céréalière de 32 millions de quintaux repartie par espace, entre 17,6 millions Qx de blé tendre, 7,5 millions Qx de blé dur et 6,9 millions Qx d'orge.

Aussi, est-il indiqué, de même source, que par espace, plus de 60 % de la production provienne des zones favorables des régions de Fès-Meknès et de Rabat-Salé-Kénitra. Et ce, au moment où les céréales en zones irriguées, suite à la superficie irriguée limitée en céréales et aux restrictions d’irrigation dans les périmètres de la grande hydraulique, n’ont contribué que d’environ 20 % à la production globale.

Qu'en est-il des cultures printanières ?

Toujours est-il qu'outre les céréales, les autres cultures affichent un état favorable.
Le département de l'Agriculture précise que, de manière globale, les pluies cumulées depuis le début de mars ont contribué au rétablissement du couvert végétal et au bon déroulement des cultures printanières.

Au département de l'Agriculture, il est prévu que la betterave à sucre enregistre de bonnes performances de rendement. Idem pour les agrumes, les oliviers et les rosacées en stade de floraison qui affichent de bonnes perspectives de production, quoique tributaires de l’évolution des températures du mois de mai et juin.
Pour ce département, le tout dernier épisode pluvieux de mars et avril avait favorisé une bonne installation des cultures de printemps et des cultures maraîchères de saison ainsi que leur évolution dans de bonnes conditions.

Ajouter à cela, les bons chiffres enregistrés à l'export et l’amélioration des parcours et des ressources fourragères de la saison printanière, le département de l'Agriculture estime que le PIB agricole enregistrerait, au grand maximum, une baisse tournant autour de 14 % dont l'impact sur le PIB global ne devrait pas dépasser -1,7 points.






Noureddine Batije
Noureddine BATIJE est un journaliste spécialiste en investigation journalistique et traitement de... En savoir plus sur cet auteur
Samedi 14 Mai 2022

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 25 Mai 2022 - 09:16 L’arroseur arrosé

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | L'ODJ Podcasts | Revue de presse | Communiqué de presse | L'ODJ Lifestyle | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.