Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search






Le nouveau variant sud-africain fait trembler le monde


Nu, ce nouveau variant, baptisé de son nom scientifique "B.1.1.529" semble se propager très rapidement en raison d'un nombre inhabituel de mutations. Alors qu'un premier cas a été identifié en Belgique, l'OMS se réunit en urgence ce vendredi. Une personne a déjà été contaminée en Belgique par le variant Nu (B.1.1.529), rapportent la KU Leuven et l’UZ Leuven ce vendredi. Il s’agit du premier cas confirmé en Europe.



Selon le site belge rtbf.be, "il s’agit d’une jeune femme adulte qui a développé des symptômes 11 jours après avoir voyagé en Egypte via la Turquie. Elle n’avait aucun lien avec l’Afrique du Sud, ni aucun autre pays du sud du continent africain. La patiente avait une charge virale élevée lors du diagnostic. Elle n’était pas vaccinée, ni n’avait été infectée par le passé."

Ce nouveau variant (Nu) suscite l’inquiétude à l’échelle mondiale. La preuve, ce 26 novembre, la France annonce suspendre les arrivées en provenance d’Afrique australe, après la découverte d’un nouveau variant en Afrique du Sud. Elle suit ainsi l’Allemagne, l’Italie et le Royaume-Uni qui ont également suspendu les liaisons aériennes avec l’Afrique du Sud.

Rappelons que les variants préoccupants du coronavirus SARS-CoV-2 se transmettent plus facilement que la souche initiale, ou échappent mieux aux anticorps développés par l'organisme pour lutter contre le virus, ou sont à l'origine de symptômes plus sévères (ou différents), ou répondent moins bien aux tests de diagnostic, aux vaccins et/ou aux médicaments.

D'où vient ce variant ? Selon l'Institut national des maladies transmissibles (NICD) en Afrique du Sud, au moins une vingtaine de cas ont été détectés fin novembre dans la province du Gauteng, où se situent notamment les villes de Pretoria et de Johannesburg et "les cas détectés et le pourcentage de tests positifs augmentent rapidement".

L’OMS devrait rapidement indiquer si ce variant est considéré comme "Variant d’intérêt" ou "Variant préoccupant". Une réunion d’urgence se tient en effet ce 26 novembre à ce sujet

Rappelons que les variants préoccupants du coronavirus SARS-CoV-2 se transmettent plus facilement que la souche initiale, ou échappent mieux aux anticorps développés par l'organisme pour lutter contre le virus, ou sont à l'origine de symptômes plus sévères (ou différents), ou répondent moins bien aux tests de diagnostic, aux vaccins et/ou aux médicaments.

D'où vient ce variant ? Selon l'Institut national des maladies transmissibles (NICD) en Afrique du Sud, au moins une vingtaine de cas ont été détectés fin novembre dans la province du Gauteng, où se situent notamment les villes de Pretoria et de Johannesburg et "les cas détectés et le pourcentage de tests positifs augmentent rapidement".

Un variant potentiellement plus contagieux ?

Premier motif d’inquiétude, ce variant comporterait pas moins d'une trentaine de mutations, alors que le variant Beta n’en comptait que trois et que le Delta n'en comptait que deux. Et pour rappel, le variant delta qui circule en France présente uniquement la mutation L452R ce qui implique une augmentation de la transmissibilité du virus plus élevée (+50%).

Pour autant, en ce qui concerne B.1.1.529, il n’existe pour l’heure pas de données permettant d’en déduire quelles pourraient être les conséquences en termes de contagion ou de résistance au vaccin. Il faut rester prudent à ce stade.

Jeudi, à l’occasion d’une conférence de presse, Tulio de Oliveria, le directeur de la plateforme de séquençage Krisp de la Nelson Mandela School of Medicine de l'université du KwaZulu-Natal à Durban, en Afrique du Sud, a confirmé ce nombre "élevé" et "inhabituel" de mutations et une augmentation "rapide" des infections. Il a également précisé que ce variant Nu présenterait 10 mutations au niveau de la protéine Spike, donc sur la zone qui permet au virus de pénétrer dans les cellules.

Ce n’est pas surprise de voir émerger un variant en Afrique alors que le virus y circule beaucoup, que de nombreux patients sont immuno-déprimés et que la couverture vaccinale n'est que de 35%.
 

Source : https://www.topsante.com/medecine/maladies-infecti...

Covid-19 : le nouveau variant sud-africain détecté en Belgique • FRANCE 24


Lu 36 fois
Vendredi 26 Novembre 2021





Dans la même rubrique :
< >

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.







Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ces articles, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de ce portail d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.


Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html















Partager ce site