Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search






Les nouveautés thérapeutiques de la Maladie de Parkinson


L’immunothérapie est la nouveauté thérapeutique dans la maladie de Parkinson pour contrer les troubles dégénératifs provoqués par cette maladie très handicapante.
C’est la principale information scientifique à l’occasion de la journée mondiale contre la maladie de Parkinson, célébrée dans le monde entier, le 11 avril de chaque année.



Par Dr Anwar CHERKAOUI

La maladie de Parkinson, deuxième pathologie neurodégénérative après la maladie d’Alzheimer, représente 1% de la population après 60 ans. 

Elle survient en moyenne entre 55 et 65 ans. Au Maroc, on estime à 50.000 voire 60.000 le nombre de cas de la maladie de Parkinson, environ 4.000 nouveaux cas sont déclarés chaque année, selon les statistiques du ministère de la santé. Près de 4 millions de personnes seraient atteintes de cette maladie dans le monde. 

Une étude réalisée à l'hôpital des spécialités de Rabat entre le mois de janvier 2006 et janvier 2011 montre que l'âge moyen des patients atteints par la maladie est de 64 ans +/- 10 ans, avec une prédominance masculine de 61.5%, et un âge moyen de début des premiers symptômes de 57.5 +/- 11 ans.

En raison de l’augmentation de l’espérance de vie et le vieillissement de la population au Maroc, cette maladie neuro-dégénérative sera de plus en plus fréquente, selon les spécialistes marocains en neurologie. 

La maladie de Parkinson est avant tout une maladie du mouvement. Les malades sont envahis par des symptômes relativement invisibles comme le tremblement au repos, la lenteur du mouvement et la raideur. 

Diagnostiquer tôt la maladie, suivre de près son patient, l’orienter pour bénéficier de l’aide spécialisée et experte d’un kinésithérapeute sont les maîtres mots d’une bonne prise en charge de la maladie de Parkinson.
 
«La maladie de Parkinson est une affection chronique dont la prise en charge est coûteuse. Cette affection touche essentiellement les personnes âgées, mais peut toucher également les jeunes. Le diagnostic de la maladie de Parkinson est souvent très mal vécu que ce soit par le malade que par sa famille » , précise Dr Oufae Messouak, présidente de la l’Association des parkinsoniens. Elle rajoute, «La maladie de Parkinson est la deuxième cause de handicap moteur chez le sujet âgé»

Plusieurs facteurs font que la maladie de Parkinson peut également toucher les jeunes, essentiellement la dégénérescence cellulaire précoce, du fait de la consommation de substances toxiques  en rapport avec la structure chimique de certains insecticides ou herbicides d’où une prévalence plus élevée dans les régions hautement industrialisées ou dans certaines zones rurales. 

Par ailleurs, il y a aussi un facteur génétique. Les scientifiques avancent la thèse d’un gène favorisant qui prédomine dans la région de l’Afrique du Nord. 

Quels sont alors les signes d’alerte de cette maladie handicapante particulièrement avec l’avancée dans l’âge ?

Il y a tout d’abord la triade parkinsonienne classique avec une akinésie ou l’impossibilité pathologique de faire certains mouvements du fat de la diminution de la force musculaire, rigidité et tremblement au repos et à l’émotion. Le patient souffre aussi de dépression, de douleur, il a le visage moins expressif et une marche ralentie. On remarque également une hypophonie, fatigue et bégaiement et une instabilité

La maladie de Parkinson a de graves conséquences sur la vie sociale des patients et peut entraîner divers troubles psychologiques, comme la dépression, dont souffre la moitié des parkinsoniens, indique Dr Hachem TYAL, Directeur de la clinique psychiatrique Les Lilas. 

Dr TYAL, insiste sur le fait que le psychiatre peut soulager les signes anxieux et dépressifs liés le plus souvent à la difficulté des patients à vivre leur maladie dans sa chronicité avec tout l’handicap physique qu’elle entraîne. 

Le psychiatre peut constituer un soutien psychologique pour le malade, pour qu’il puisse arriver à cohabiter avec sa maladie sans trop de grosses souffrances et soutenir la famille dans sa gestion de la maladie de leur proche. 

Ceci est d’autant plus vrai que les difficultés du quotidien et le caractère évolutif de la maladie peuvent également générer de l'anxiété et du stress, et ainsi les conduire à l'isolement social. 

L'immunothérapie, un nouvel espoir dans la prise en charge de la maladie de Parkinson, pour Pr Philippe Damier, neurologue au CHU de Nantes, qui indique que cette nouvelle piste thérapeutique a pour but de renforcer les défenses immunitaires du patient afin de "ralentir le processus dégénératif, voire de stopper si on arrive au tout début de la maladie".

"Cela veut dire une bien meilleure qualité de vie, moins de fatigue, de raideurs, de problèmes gestuels, de troubles intestinaux. Moins de tremblements aussi même ».

Rédigé par Dr Anwar Cherkaoui

Lu 191 fois
Mercredi 13 Avril 2022





Dans la même rubrique :
< >

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.







Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ces articles, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de ce portail d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.


Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html















Partager ce site