Menu
lodj lodj
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
search





Lettre des « Chyatas » d’Algérie à Mr « John » Biden


Les membres des deux chambres du parlement algérien ont adressé, le 3 février, une lettre au nouveau président des Etats-Unis, en se trompant sur son prénom (il s’appelle Joseph Biden, pas John), pour lui demander de revenir sur la décision de son prédécesseur de reconnaître la marocanité du Sahara. Traduction libre.



Assemblée des Chyatas d'Algérie : ici on se partage les biens volés au peuple
Assemblée des Chyatas d'Algérie : ici on se partage les biens volés au peuple
À Mister « John » Biden, président des Etats-Unis

Nous, Chyatas* de la Ripoublique Dinmoukratique d’Algérie, qui avons, notre vie durant, léché les bottes des caporaux qui usurpent le pouvoir, tout en étant méprisants envers les citoyens que nous sommes censés représenter et méprisés par eux, vous supplions de préserver nos prébendes et d’aller à l’encontre des intérêts de votre pays en revenant sur la décision de votre prédécesseur de reconnaître la marocanité du Sahara.

L’heure est grave ! Nos commanditaires en treillis ont dépensé plus de 350 milliards de dollars sur 45 ans dans le but manifeste de saboter l’intégrité territoriale du pays voisin de l’Ouest et lui mettre des bâtons dans les roues, pour devoir constater aujourd’hui l’échec total de leur stratégie.

Sans gaz, ni pétrole

La situation est d’autant plus explosive que nos concitoyens, les Algériens, auxquels nous avons menti sans vergogne pendant toute cette période, sont en train de se rendre compte que le Maroc a gagné la partie. Les Marocains gardent leur Sahara et il ne nous reste plus que nos discours pompeux et creux, qui ne trompent malheureusement plus personne.

Et pour ne rien arranger, le Maroc a réussi, malgré tous les coups bas que nous lui avons portés, à développer ses infrastructures et bien entamer son industrialisation, alors que nous, nous avons dévoré nos réserves de change, cumulés avant que le baril du pétrole ne se mette à ne plus valoir chipette. Imaginez que ces empêcheurs de piller en rond du Hirak osent nous dire maintenant : le pétrole et le gaz, c’est au Maroc, pas en Algérie !

Une réouverture des frontières avec le voisin marocain, est, dans ce contexte, comme vous pouvez le comprendre, totalement impossible. Qu’adviendrait-t-il de nous et de nos positions indues si jamais les Algériens devaient constater de visu les avancées réalisées par le Maroc, sans pétrole ni gaz ?

Ils ne reviennent jamais

Mister « John » Biden, nous connaissant parfaitement votre profond attachement aux droits humains, aussi nous vous implorons de nous laisser maintenir éternellement les habitants des camps de Tindouf dans un statut de « réfugiés », afin que nos commanditaires en treillis et leurs valets à la tête du polisario puissent continuer à les exploiter et détourner les aides humanitaires qui leur sont destinées. Ne vous inquiétez pas, Mister « John » Biden, nous recevons des miettes de ces richesses mal acquises, le salaire de Judas dû aux Chyatas.

Concernant la reprise des relations du Maroc avec Israël, nous vous assurons, Mister « John » Biden, de notre profond antijudaïsme. Preuve en est que les Juifs algériens qui ont quitté le pays n’y reviennent jamais. Plus explicite encore, quand des Juifs algériens ont la nostalgie du pays, c’est au Maroc qu’ils se rendent, jamais ici. Ce n’est d’ailleurs pas sans raisons que nous dénigrons continuellement notre voisin de l’Ouest, le seul pays arabe ou les Juifs se sentent tout à fait à l’aise. C’est dire !

Le goulag de Lahmada

Nous, Mister « John » Biden, les camps de concentration, on connaît ça très bien, pour avoir été formés à la bonne école soviétique. Nous avons, en effet, installé des camps de concentrations à Tindouf, ou nous gardons enfermés, depuis près d’un demi siècle, quelques milliers de marocains sahraouis, mélangés à d’autres nationalités. Vos Ong n’y voient que du feu.

Nous sommes sûrement des responsables politiques incompétents, comme peuvent en témoigner nos concitoyens, mais nous sommes particulièrement subtils dans la malfaisance. Il suffit, en effet, de prendre les enfants à leurs parents, afin d’en faire des enfants-soldats, pour s’assurer de la docilité de leurs familles.

Certains petits malins parmi les parents préfèrent offrir leurs enfants à des familles étrangères pour les adopter et leur éviter ainsi l’embrigadement, mais pour nous, en fin de compte, c’est du pareil au même. Si ces familles séquestrées veulent un jour revoir leurs progénitures, elles ont tout intérêt à crier haut et fort devant les journalistes et sympathisants étrangers du polisario qu’ils détestent le Maroc.

Les petits Khmers verts

Nous vous implorons, Mister « John » Biden, au nom des valeurs staliniennes et de Saint Pol Pot le sanguinaire, d’empêcher le Maroc de régler la question du Sahara et tourner cette page pour se consacrer à son développement, alors qu’il constitue déjà un très mauvais exemple pour les citoyens algériens. Nous vous assurons de notre engagement de faire des jeunes habitants des camps de Tindouf des Khmers verts endoctrinés, armés et désespérés qui iront grossir les rangs de Daech et Al Qaïda au Sahel.

Veuillez agréer, Mister « John » Biden, nos vœux sincères d’instabilité et de tension permanente en Afrique, jusqu’à ce que vos soldats de l’Africom se fassent les cheveux blancs.

Signé : les Chyatas de la Ripoublique Dinmoukratique d’Algérie.

Traduction libre par Ahmed NAJI

(*)Terme péjoratif du dialecte algérien désignant les thuriféraires du régime






Ahmed Naji
Journaliste par passion, donner du relief à l'information est mon chemin de croix. En savoir plus sur cet auteur
Samedi 6 Février 2021

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 8 Décembre 2021 - 13:43 Coupe arabe : Maroc - Algérie , c'est que du foot ..

Mardi 7 Décembre 2021 - 14:16 La France en 2022 : Ben , voyons !

L'ODJ Room | L'ODJ Lifestyle | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Web Vidéo | Digital & Tech | Juke-Box | Magazine