Menu

Mabrouk Ramadan et meilleurs vœux de vaccination




A lire ou à écouter en podcast :

mabrouk_ramadan_et_meilleurs_voeux_de_vaccination.mp3 Mabrouk Ramadan et meilleurs voeux de vaccination.mp3  (2.68 Mo)

Mabrouk Ramadan de l’an II du calendrier covidien. Nos meilleurs vœux de vaccination pour tous les Marocains. Puissent-ils être collectivement immunisés, puisque cela vaut beaucoup mieux que d’être, qu’à ne Dieu ne plaise, à nouveau confinés.

Le souhait est quelque peu curieux, mais on ne peut plus approprié en ces temps de pandémie. Le monde entier a faim de doses de vaccin contre le Covid. Il n’y a qu’à voir la « tramdina » de l’Union européenne afin d’en obtenir coûte que coûte pour se dire même les non-musulmans sont à jeun.

« Savez-vous s’il est halal de se faire vacciner pendant le jeûne ? », se demande pourtant encore celui qui attend du théologien l’identification des convictions religieuses du Sras-Cov2.

Partant du principe que le vaccin est une protection contre une infection plutôt qu’un aliment, les plus hautes instances religieuses, dans plusieurs pays musulmans, ont tranché et émis des fatwas à ce sujet. Se faire vacciner ne rompt pas le jeûne.

« Encore faut-il en trouver, des doses de vaccin », se plaindrait plutôt, à juste titre, le médecin. AstraZeneca ou autres, peu importe. C’est que la géopolitique de ce produit pharmaceutique hautement stratégique est dénuée de toute moralité. Même l’engagement d’en fournir est devenu une promesse équivalente d’une journée de jeûne sans ‘shor’. 

Ramadan serait, de ce fait, l’occasion idéale pour tourner tous ensemble les mains vers le ciel et prier pour des arrivages massifs de doses de vaccin qui libérerait les Marocains des craintes et contraintes de ce fléau qu’est le Sras-Cov2. 

Mais une autre interrogation, de l’ordre du rituel, qui taraude tout autant les âmes pieuses, porte sur les prières des Tarawihs, faites collectivement en mosquée après la Salat Al Ichae. La faim de spiritualité ne pourrait-elle pas, encore une fois, être ainsi apaisée ?

Ceux qui vivotent des petits commerces et métiers, pour qui Ramadan constitue une occasionnelle opportunité profits, se demandent, eux aussi, si l’on n’allait pas « confiner », une seconde fois de suite, leurs espoirs de bonnes recettes. Ce serait, pour eux, comme rester doublement à jeun.

Ramadan et Covid ne font pas bon ménage. Le premier oriente l’âme vers une céleste béatitude, tandis que l’autre cherche à enfouir le corps plusieurs pieds sous terre. Outre les effets dévastateurs de la crise sanitaire sur la psychologie de certains de nos ministres et hommes politiques, qui sont convaincus de mal se sentir pour avoir inhalé des vapeurs de cannabis.

Plutôt les électeurs recevront leurs piqures de vaccin, mieux cela vaudra. Parce qu’il y a une grande désinfection à laquelle il va falloir procéder au prochain scrutin.

En attendant, mabrouk Ramadan !

Ce mois sur le Web Mag du mois de Mars 2021

Magazine créé avec Madmagz.




Ahmed Naji


Rédigé par Ahmed Naji le Dimanche 4 Avril 2021

Dans la même rubrique :
< >


 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté