Menu

Mariage pour tous, PMA, GPA, de cette course aux minorités…




mariage_pour_tous,_pma,_gpa.mp3 A lire ou à écouter en podcast :  (4.94 Mo)

La politique comme ingrédient

Après le mariage pour tous, la PMA pour "presque" tous. Après Holland, Macron. De ces conquêtes de gauche...Holland, le président « normal », se devait déporter à gauche, et rattraper son électorat, il ne suffit pas de bazarder « Alstom », sous conseil Macron… n’est-ce pas que le souverainisme soit une valeur de droite ?

Il fallut  mettre du « social » dans sa course aux sondages. Le million des manifestants firent long feu, le capotage du projet « mariage pour tous » est manquée, et la loi passe ! Et Macron de « laisser » faire le reste.

Au menu le «  en même temps » qui se gauchise un temps… et c’est faire cadeau à la gauche, et sa prédilection pour les minorités que de lui sacrifier La PMA.

De même que le retrait des troupes au Sahel, sécurité et immigration soient au menu pour ne rien laisser à la droite ? Bref, la PMA    passe ! et avec,  tous les « dessous » politicards.   
 
Des subtilités sous cape 
 
Que s'en suive la GPA ! N'en déplaise aux lunatiques qui votent au contre-pied de leur conviction première, se convertissent au premier carrefour populaire.

Les voilà rangés dans le camp du "oui", le fameux camp du « bien », plutôt de l’utile ? de l’opportun ?  la PMA longtemps criblée de travers, soudain réhabilitée par leurs soins à tempérament.

La loi passe, la PMA est garantie aux couples de femmes, de même que les célibataires. Macron, pour équilibrer sa « marche », jugea utile de passer par le comité d’éthique, utile de ne pas endosser seule sa « démarche » ! 

Le modus operandi à l’adresse des concernées ? On passe par notaire, on signe sa nouvelle « acquisition », d'un côté la mère accoucheuse, de l'autre, la mère " sociale". Un enfant, deux mamans.

Pour la PMA, chacun son tour, la liste d'attente vous dira. Les "nouvelles"  venues défilent parmi les couples " hétéro",. Ceux-là seraient-ils priorisés ? l’infertilité, un critère favorisant ? Ou tous dans le même  wagon ?

Déjà que ça traine en lenteur" entend-on ça et là, avec les nouvelles venues, une réorganisation s'impose. Notons que seuls les établissements publics soient autorisés à pratiquer la PMA, une mainmise de l’État ? En même temps « renflouer les caisses » ? surveiller de près ce nouveau « bébé législatif » ?

Mais tandis que le législatif lève des verrous, il en instaure d’autres !  L’identité du donneur de « sperme » n’est plus garanti ! une levée à la discrétion de l’enfant issu de la PMA. Bien sûr ce dit « donneur » peut refuser tout contact…Oui, mais...
 
Aux aguets, les féministes 
 
Bien sûr les mamans ont droit d’accès à une fiche où « sommeillent » les qualités physiques du donneur, n’est-ce pas qu’ un parfum d’eugénisme s’en dégage ?

Peut-être que l’État français ouvre la vanne d’un côté, la ferme de l’autre…déjà que le nombre des donneurs soient en baisse, avec l’anonymat qui « saute » à la demande, on peut compter les frileux…

Autre élément, contrairement à d’autres, la France exige que le don du « sperme » soit gratuit, alors que les motivations puissent être de nature pécuniaire…

Du côté des sociologues, il y a de tout ! eu égard de la « normalité », du rôle « pivot » du père, du « pôle » manquant,  dans la « constitution » de  l’enfant issu d’une famille homoparentale.

Pour celui qui y voit une « contre-nature », les mots « misogyne », « machiste », « passéiste » lui sont servi à volonté, de par nombre de  « féministes » patentées. C’est la course vers la « normalité ».

Après la PMA ? Sans doute la GPA, Ce serait aux autres « genres » de réclamer une « égalité des droits ».  Jusqu’où les lois iraient-elles chercher les recoins minoritaires ? 





Jeudi 1 Juillet 2021

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Septembre 2021 - 12:16 2 médailles d’or pour l'UM5 au Salon IWA 2021





Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html






L'ODJ WEB MAG



Magazine créé avec Madmagz.



Partager ce site