Menu

Tests anti-Covid: L’avis du Conseil de la Concurrence

Plafonnement temporaire des prix, ouverture du marché aux autres acteurs de la santé et accès des citoyens aux autotests


Le Conseil de la Concurrence vient de rendre son « verdict » relatif à la demande d’avis émanant le 31 août 2021 du ministre de l'Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, en sa qualité d’autorité gouvernementale déléguée auprès du Chef du Gouvernement chargé de la réglementation des prix et de la concurrence, concernant la fixation des prix des Tests de dépistage du Covid-19.



Marché oligopolistique & surmarges

En gros, l’on retiendra de cette instruction, d’une part, une sérieuse atteinte et, au pouvoir d’achat des consommateurs à cause des prix élevés qu’ils ont supporté par rapport aux prix qui auraient pu résulter d’une concurrence effective sur le marché, et, à la compétitivité des entreprises de plus en plus obligées à de procéder, de manière périodique, à de massifs dépistages.

Et d’autre part, les laboratoires déjà installés se sont accaparés de véritables surmarges, et ce, malgré la baisse des prix des intrants, notamment les réactifs et consommables.

Le Conseil de la Concurrence favorable aux mesures temporaires

En détail, le Conseil de la Concurrence affirme ne pas avoir d’objections à ce que des mesures temporaires n'excédant pas six mois soient prises par l'administration, afin de réglementer les prix des tests de dépistage du Covid-19.

D’autant plus, que comme il l’écrit noir sur blanc : L’absence des conditions d’une concurrence effective entre les acteurs du marché des tests de dépistage du Covid-19, en raison du nombre réduit des laboratoires autorisés à effectuer ces tests, et la présence de barrières réglementaires ne garantissant pas un accès fluide, efficace et équitable aux différents laboratoires privés d’analyses biomédicales, provoquent des dysfonctionnements concurrentiels du marché affectant, par-là, le processus de formation des prix et ne favorisant nullement leurs baisses.

Toutefois, le Conseil, conformément aux prérogatives consultatives et contentieuses qui lui sont dévolues par la Constitution et par les lois régissant la concurrence au Maroc, se réserve un certain droit, celui de suivre, une fois ces mesures temporaires prises par le gouvernement, l’état de la concurrence sur ce marché et de prendre toutes les mesures nécessaires à même d’améliorer son fonctionnement concurrentiel.
Des mesures qui, toujours de l’avis du Conseil de la concurrence, doivent prendre en considération un certain nombre de points.


Ce qu’il faut prendre en considération

Ces points consistent à :
Garantir un niveau raisonnable de marge incitatif pour encourager l’entrée de nouveaux acteurs sur le marché, et permettre ainsi de concurrencer les laboratoires privés déjà opérant sur ce dernier, et ce en vue de créer une nouvelle dynamique et pression concurrentielle efficace ;

Veiller à ce que le niveau de prix fixé ne donne pas un avantage concurrentiel aux acteurs déjà actifs sur le marché, du fait que le coût à travers l’amortissement déjà effectué des équipements acquis ;

Le Conseil considère également que la fixation du prix de vente au public doit non seulement plafonner la marge bénéficiaire des laboratoires privés d'analyses biomédicales, mais couvrir également par son champ les marges de tous les intervenants au niveau de la chaîne, notamment les producteurs et les importateurs des réactifs et consommables nécessaires à la réalisation des tests covid-19.

Élargissement des options possibles

En matière d’élargissement de la base d’offre sur le marché permettant un accès plus équitable aux tests Covid-19, le Conseil de la Concurrence recommande d’étudier sérieusement la possibilité d’élargir l'éventail des options possibles afin d’effectuer les tests rapides. D’abord en permettant à tous les professionnels de santé de réaliser les tests antigéniques. Et ensuite en facilitant l'accès des citoyens aux autotests en guise de prévention et de limitation de la propagation du virus, tout en prenant les dispositions nécessaires pour assurer leur bon usage.





Noureddine Batije
Noureddine BATIJE est un journaliste spécialiste en investigation journalistique et traitement de... En savoir plus sur cet auteur
Lundi 13 Septembre 2021

Dans la même rubrique :
< >