Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search






Une Thyroïde paresseuse : Quand cette glande fonctionne en deçà de ses moyens


La thyroïde est une petite glande située sous la pomme d’Adam, qui est cette protubérance sur le devant du cou. La thyroïde produit des hormones qui jouent un rôle essentiel. Et tout trouble qui touche la thyroïde, perturbe son fonctionnement et tout l’organisme souffre. Heureusement les traitements existent et s’imposent pour retrouver l’équilibre hormonal thyroïdien



Dr Anwar CHERKAOUI

Les hormones thyroïdiennes ( TSH, T3 et T4) ont une influence sur l’humeur, le poids, l’énergie, la température corporelle, le fonctionnement du cœur et des vaisseaux, la libido, le fonctionnement musculaire, la beauté de la peau et des cheveux, la solidité des os et des dents.

Quand la thyroïde fonctionne au ralenti on parle d’hypothyroïdie ou, au contraire, en cas d’excès, on parle d’hyperthyroïdie. Et ce qui fait la gravité des dysfonctionnements de la thyroïde est le fait que les symptômes s’installent souvent de façon insidieuse. Les femmes sont particulièrement plus touchées, trois à sept fois plus que les hommes.

La grossesse et le post-partum ( après accouchement),  sont des périodes où le risque de dysfonctionnement thyroïdien augmente sensiblement. Mais ce n’est pas tout, de nombreux autres facteurs modifient les taux d’hormones thyroïdiennes, comme l’âge, certains médicaments ( amiodarone, interféron et lithium…)

Pour diagnostiquer ces maladies, le dosage sanguin de la TSH, complété. par un dosage de T4 libre ( fT4) en cas d’anomalie est incontournable. Ensuite, dans certains cas des examens d’imagerie complémentaires: scintigraphie couplée à une échographie en cas d’hyperthyroïdie ou une cytoponction d’un nodule thyroïdien, indique le médecin radiologue Bounhir BOUMEHDI.

Qu’est ce qu’une thyroïde paresseuse ou une hypothyroïdie ?

L’hypothyroïdie est le dysfonctionnement le plus fréquent. Elle toucherait ainsi 10% des femmes de plus de 60 ans. Une hormone de substitution permet de compenser cette carence si besoin Lorsque la glande thyroïde ne produit pas suffisamment (ou pas du tout) d’hormones, c’est tout l’organisme qui fonctionne au ralenti.

Fatigue, déprime, frilosité, difficultés pour se concentrer, constipation, prise de poids, douleurs musculaires, sécheresse de la peau et règles irrégulières, en sont les principaux signes. Non traitée, cette hypothyroïdie, surtout si elle est sévère, expose à un risque accru d’infections et, à long terme, de maladies cardiovasculaires, d’hypertension et de résistance à l’insuline ( diabète).

Quelles sont les principales causes d’une hypothyroïdie ?

Le plus souvent, cette hypothyroïdie est la conséquence d’une maladie que les scientifique ont appelé la thyroïdite d’Hashimoto, c’est une «  maladie auto-immune dans laquelle les anticorps attaquent progressivement les cellules de la thyroïde ».

De même, une thyroïdectomie totale ( ablation de la thyroïde) ou partielle- réalisée pour retirer une goitre gênant ou des nodules suspects ( ou chauds), ou pour traiter une maladie de Basedow ( formecd’hyperthyroidie)- conduisent bien sûr à une hypothyroïdie.

C’est également l’un des effets indésirables possibles d’une radiothérapie cervicale pour traiter un cancer. D’autres formes d’hypothyroïdie s’observent parfois après une phase initiale d’hyperthyroïdie, pendant une grossesse ( nécessitant alors un traitement qui peut être maintenu après l’accouchement, selon le contexte) ou lorsque la thyroïde a été infectée par un virus ( thyroïdite de Quervain).

Un traitement unique pour le ralentissement de fonctionnement de la thyroïde

Pour pallier cette carence hormonale, la seule solution est la prescription, si besoin, d’une hormone de substitution : la lévothyroxine. Cette hormone de synthèse à prendre le matin à jeun est aujourd’hui disponible sous plusieurs formes (comprimés, gouttes, perfusion…..) avec différents excipients et dosages.

Et si, chez certaines personnes, le dosage reste identique pendant des années, chez d’autres en effet, il doit être ajusté avec un dosage parfois différent en été et en hiver, mais aussi à l’occasion d’une variation de poids importante ou d’un traitement médicamenteux. Ces médicaments permettent de retrouver un taux sanguin normal d’hormones thyroïdiennes.

 


Lu 628 fois
Jeudi 2 Juin 2022




Zineb Benmoussa
Jeune journaliste à l'ODJ , lauréate de l'ISIC. En savoir plus sur cet auteur

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.







Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ces articles, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de ce portail d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.


Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html















Partager ce site