Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search




À chacun son horizon politique en prospective


Maroc NMD 2035, OTAN 2030, UE 2030, USA-CIA 2040, Chine d’un congrès à l’autre



Par Adnane Benchakroun

break_time500msA_chacun_1626138222.mp3 A lire ou à écouter en podcast :  (1.47 Mo)

Certes l’exercice prospectiviste n’est pas facile et reste sujet à des limites objectives, le Maroc dispose d’une vision (feuille de route) à l’horizon 2035, mais les autres puissances aussi.

Encore faut-il les connaître, les discuter et surtout les confronter à notre propre nouveau modèle de développement.

Notre pays n’est pas une île, ses vraies frontières sont :


Militaire : L’OTAN
Économique : UE
Chine : la route de la soie
Russie : Gaz
Stratégique : USA
…………….

Tous ces centres de pouvoir géostratégique, réfléchissent, produisent des documents et des études à horizon de 10, 15 et 20 ans.

Leurs versions publiques sont disponibles, les stratèges et les think tank à travers le monde s'en saisissent pour ajuster leurs visions à moyen et long terme.

Nos différents Think tank marocains doivent s’y mettre et de façon urgente et nos partis politique se doivent de ne pas regarder ailleurs.

Tout est dit, tout est écrit et annoncé, tout ne se réalisera pas évidement mais nul n'est censé ignorer leurs visions du monde.


Voici un tour d'horizon, non-exhaustif, pour illustrer cette réflexion, mais le travail reste à faire !


L’agenda OTAN 2030 :

L’agenda OTAN 2030 est un ambitieux document qui doit permettre à l’OTAN de demeurer prête, forte et unie pour une nouvelle ère, caractérisée par une intensification de la compétition à l’échelle mondiale.

Lire d’information à partir de l’article : OTAN 2030 : un rapport à ne pas ignorer

Le rapport de la CIA" : Global Trends 2040

Le rapport 2021 prend assez peu de risques en évoquant un monde sans leader, dans lequel la compétition de puissances fera rage et sera plus belligène. Signe des temps : la Chine y est mentionnée 159 fois contre 67 pour la Russie, alors que c’était 187 contre 135 dans le rapport précédent. (La France n’est mentionnée que sept fois, et seulement à titre comparatif.) L’anarchie mondiale envisagée n’empêchera pas la connectivité de se développer considérablement, avec peut-être plusieurs milliers de milliards d’objets reliés par "l’Internet des Objets" en 2040.
 

Mais le rapport frappe par sa tonalité plus pessimiste que ne l’étaient les précédentes éditions : dans les quinze prochaines années, les progrès du développement, selon lui, seront moins marqués que ce n’était le cas dans les trente années précédentes (la part de la population mondiale en situation de pauvreté stagnerait désormais et le niveau d’éducation augmenterait moins vite) ; les dettes souveraines vont exploser ; le protectionnisme ne peut que s’accroître ; les grandes entreprises technologiques consolideront leurs positions oligopolistiques ; la technologie sera plus destructrice que libératrice ; les pays modernes seront confrontées aux défis du vieillissement ; les termes "fragmentation", "déséquilibre" et "contestation" sont au nombre des principales clés de lecture du monde vu par le NIC.
 

Le rapport fait également du changement climatique un paramètre encore plus dimensionnant que ce n’était le cas auparavant. De manière très consensuelle - et par ailleurs discutable - il en anticipe des conséquences majeures sur la disponibilité des ressources, l’instabilité politique et les migrations. De manière plus intéressante et originale, il suggère que dans l’hypothèse (probable) où le réchauffement climatique n’aurait pas été significativement freiné, la tentation de la géo-ingénierie serait de plus en plus forte.
 

Sans surprise, le développement de l’intelligence artificielle fait l'objet d'une attention soutenue, avec sans doute un gain global de productivité à la clé à l’horizon 2040. Toutefois, le rapport reste prudent quant à son impact sur la structure du marché de l’emploi à l’échéance retenue (impact qui sera au demeurant probablement très différencié d’un pays et d’une activité à l’autre). Parmi les autres observations intéressantes du rapport, on note l’idée selon laquelle la pénurie la plus probable ne sera pas celle de telle ou telle ressource, mais… celle du lien social et de la confiance. Les divisions sociétales, selon Global Trends 2040, auront été accrues de manière profonde par la pandémie de Covid-19, avec un développement durable des fractures identitaires.

 

Le rapport de prospective de l’Union européenne à l’horizon 2030, publié il y a deux ans.

L’Union européenne fait face à de nombreux défis majeurs. Comment le réchauffement climatique, la crise sanitaire et économique sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale ou encore le vieillissement de la population vont-ils façonner son avenir ?

 

Lire plus d’information en téléchargeant le rapport à partir de ce lien

 
ue_2030.pdf ue 2030.pdf  (1.13 Mo)

Impossible d’ignorer la Chine

Le 1er juillet, le Parti communiste chinois (PCC) a fêté son siècle d’existence, dans un contexte marqué par la spectaculaire montée en puissance de la Chine au niveau international, mais aussi par de nombreux problèmes inhérents à cette ascension et porteurs d’inquiétude : démographie en berne, inégalités sociales, difficiles mais nécessaires transition vers un modèle industriel plus respectueux de l’environnement, fragilité de la croissance économique, rivalité avec les États-Unis et l’Occident au sens large, endettement très élevé, risques de conflits régionaux…

Des inconnues majeures suscitent les interrogations à l'horizon du prochain plénum - qui aura lieu à l'automne - et, surtout, du prochain Congrès, prévu en 2022 sur la gouvernance au plus haut niveau de l'État et à la tête du PC.

L’occasion de rappeler, pour mémoire, le fameux “Document n°9” approuvait par le comité central du parti moins d'un an après l'arrivée au pouvoir de Xi Jinping (2012) qui reflétait déjà la paranoïa du système et institutionnaliser le ressentiment anti-occidental.

Sans surprise, ce document définissait les sept sujets politiquement tabous en Chine : valeurs universelles, liberté de la presse, société civile, droits civiques, indépendance de la justice, « erreurs historiques du Parti » et « connivences entre les affaires et la politique ».

IFP de l'OCDE

Sans oublier de faire une veille permanente sur les publications du programme de l'OCDE sur l'avenir (International Futures Programme, IFP)

Pour en savoir plus : https://www.oecd.org/fr/

Par Adnane Benchakroun






Lundi 12 Juillet 2021

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 7 Août 2022 - 19:39 Succès inconsistant d’Israël à Gaza

Samedi 23 Juillet 2022 - 16:33 Déni de réalité

Billet



Magazine créé avec Madmagz.