lodj
YouTube
Facebook
Instagram
Twitter
LinkedIn
Tiktok
Podcast
L'ODJ TV
Other





Des mini-réseaux solaires pour combler le déficit d'accès à l'énergie à l’horizon 2030


Un nouveau rapport de la Banque mondiale souligne que les mini-réseaux solaires pourraient offrir un approvisionnement ininterrompu en électricité de haute qualité à près d'un demi-milliard de personnes vivant dans des zones qui en sont privées et constituer une solution à moindre coût pour combler le déficit d'accès à l'énergie à l’horizon 2030 .



Un potentiel à exploiter , un chantier à investir

"Si l'on veut exploiter pleinement le potentiel des mini-réseaux solaires, les pouvoirs publics et les acteurs du secteur doivent coopérer afin de repérer systématiquement les possibilités en la matière, de continuer à faire baisser les coûts et de lever les obstacles au financement", indique l'institution financière dans un communiqué.

Environ 733 millions de personnes dans le monde (principalement en Afrique subsaharienne) n'ont toujours pas accès à l'électricité. Le rythme de l'électrification s'est ralenti ces dernières années, en raison des difficultés à atteindre les populations les plus éloignées et les plus vulnérables, ainsi que des effets dévastateurs de la pandémie de COVID-19.
Au rythme actuel, 670 millions de personnes seront encore sans électricité d’ici 2030.

«Aujourd'hui plus que jamais, les mini-réseaux solaires constituent une solution essentielle pour combler le déficit d'accès à l'énergie", affirme Riccardo Puliti, vice-président de la Banque mondiale pour les Infrastructures.

Des partenaires à mobiliser 

La Banque mondiale intensifie, indique-t-on, son appui aux mini-réseaux dans le cadre plus large de son soutien au développement de programmes complets d'électrification.

"Avec 1,4 milliard de dollars répartis sur 30 pays, nos engagements en faveur des mini-réseaux électriques représentent environ un quart de l'investissement total des secteurs public et privé dans nos pays clients. Pour que les mini-réseaux puissent desservir un demi-milliard de personnes à l’horizon 2030, tous les acteurs de la filière doivent passer à l’action, notamment en intégrant ces systèmes dans les plans d'électrification nationaux et en concevant des solutions de financement adaptées aux risques spécifiques que présentent de tels projets.», note la même source.

Le déploiement des mini-réseaux solaires s’est fortement accéléré, passant d'environ 50 projets par pays et par an en 2018 à plus de 150 aujourd'hui, et ce plus particulièrement dans les pays où les taux d'accès à l'électricité sont les plus faibles.
Un essor qui s’explique par la baisse des coûts des composants essentiels, l'introduction de nouvelles solutions numériques, la présence d’un vivier important et grandissant de promoteurs très compétents, et des économies d'échelle croissantes.

Selon l’institution de Bretton Woods, les mini-réseaux solaires sont devenus le moyen le moins coûteux pour fournir de l'électricité de haute qualité 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 aux centres urbains qui ne sont pas raccordés au réseau électrique ou qui subissent régulièrement des coupures de courant.

Connecter 490 millions de personnes à des mini-réseaux solaires permettrait d'éviter l’émission de 1,2 milliard de tonnes de CO2.

Des mini-réseaux solaires pour combler le déficit d'accès à l'énergie à l’horizon 2030
"Il sera toutefois nécessaire d’accélérer le rythme de déploiement si l’on veut parvenir à l'Objectif de développement durable n° 7 (ODD 7). Afin d’approvisionner en électricité 490 millions de personnes à l’horizon 2030, il faudra construire plus de 217 000 mini-réseaux, pour un coût cumulé de 127 milliards de dollars.

Au rythme actuel, seuls 44 800 nouveaux mini-réseaux desservant 80 millions de personnes seront construits d’ici là, pour un coût d'investissement total de 37 milliards de dollars", souligne le nouveau rapport qui recense cinq «moteurs du marché » qui permettront de réaliser pleinement le potentiel de ce secteur et de favoriser sa contribution aux efforts d'électrification universelle.

Il s'agit de ramener à 0,20 dollar/kWh le coût de l’électricité provenant de mini-réseaux solaires hybrides d’ici à 2030, accélérer le déploiement des mini-réseaux pour installer 2 000 mini-réseaux par pays et par an, fournir un service d’excellente qualité aux clients et aux collectivités, utiliser l’effet de levier des fonds apportés par les partenaires du développement et par les pouvoirs publics pour mobiliser des financements auprès du secteur privé, et créer un environnement commercial favorable aux mini-réseaux dans les principaux pays en déficit d’accès au moyen de réglementations souples et adaptées, de politiques de soutien et de la réduction des formalités administratives.

Sources: Banque mondiale.





Hafid Fassi fihri
Hafid Fassi Fihri est un journaliste atypique , un personnage hors-normes . Ce qu'il affectionne,... En savoir plus sur cet auteur
Dimanche 9 Octobre 2022

Lifestyle | Les Chroniques Radio | Breaking news | Room | Quartier libre | L'ODJ Podcasts | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Replay vidéo outdoor | Digital & Tech | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp | Musiczone | L'ODJ Média | L'ODJ i-Magazine | Stories | Chroniques Vidéo



Magazine créé avec Madmagz.
































Le bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail Web   , Application Mobile   , Magazine connecté   , e-Kiosque PDF  , Régies Arrissala